Ouverture de la 84e session du Conseil scientifique et technique de l’Association africaine de l’eau (AAE)
0
 

Écouter
Publicite
Ouverture de la 84e session du Conseil scientifique et technique de l’Association africaine de l’eau (AAE)

Ouverture de la 84e session du Conseil scientifique et technique de l’Association africaine de l’eau (AAE)

Frederic Goré-Bi/RTIinfo | Lu 5005 fois | Publié

L’Association africaine de l’eau (AAE) a ouvert sa 84e session du Conseil scientifique et technique ce lundi 27 juillet 2020. Placée sous le thème « Mécanismes de maintien de la qualité des services d’eau et d’assainissement en Afrique et résilience en période de crise sanitaire » cette rencontre se tient en visioconférence en vue de permettre aux parties prenantes de partager leurs expériences en matière de gestion de l’eau sur le continent en raison de la pandémie liée au coronavirus.

La présente session réunit les entreprises de production et de distribution d’eau potable, de gestion des services d’assainissement ainsi que des représentants d’organismes de règlementation du secteur de l’eau et d’assainissement dans les pays africains.

Procédant à l’ouverture des travaux de ces assises, Gbati Yawanké Waké, directeur général de la Société togolaise des eaux (TdE) a d’abord salué l’initiative des responsables de l’Association africaine de l’eau pour la continuité des activités menées malgré le contexte de crise sanitaire et le choix du thème de la rencontre.

"Le thème de la 84e session du Conseil scientifique et technique de l’Association africaine de l’eau est bien adapté aux circonstances de la crise sanitaire que nous traversons dans nos pays respectifs, où l’eau est la denrée indispensable pour le lavage de mains au savon, le geste barrière fondamental pour la riposte contre la pandémie liée contre la Covid-19" a-t-il souligné.

Cependant il n’a pas manqué d’énumérer quelques difficultés auxquelles les sociétés de production et de distribution d’eau sont confrontées depuis la survenue de cette pandémie en Afrique. "Paradoxalement, pendant que les activités industrielles et humaines tournent au ralenti pendant la crise sanitaire, celles des services d’eau et d’assainissement deviennent plus intenses et la qualité plus cruciale. La crise sanitaire engendre une crise financière qui rend précaire la trésorerie des sociétés d’eau et d’assainissement de la sous-région étant donné que les factures d’eau ne sont plus régulièrement payées et que le recouvrement des créances est suspendu" a révélé Gbati Yawanké Waké.

Il préconise par ailleurs que ces entreprises doivent utiliser les technologies de l’information et de la communication afin de maintenir leurs relations avec leurs clients et abonnés d’où l’utilité de cette réunion. "Ce Conseil scientifique et technique initié par l’Association africaine de l’eau est le cadre idéal de partage des mécanismes desdites expériences pour assurer la résilience en période sanitaire sur le continent" a-t-il conclu.

Dans la même dynamique, le Président de ces assises virtuelles a réitéré l’engagement de toutes les structures exerçant dans ce secteur de mettre en œuvre des réponses concrètes pour faire face à la crise de l’eau et de l’assainissement en Afrique.

A noter que ce Conseil scientifique et technique de l’Association africaine de l’eau (AAE) s’achève le 29 juillet prochain.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La reine des Baoulé envisage un rapprochement entre Ouattara et Bédié

Covid-19 : Les autorités sanitaires s'inquiètent face au relâchement dans les mesures barrières

Les producteurs d’Abengourou inquiets des difficultés d’écoulement du cacao vers Abidjan

Un atelier pour la validation de l’avant-projet de loi portant code de l’élevage en Côte d’Ivoire prévu à Grand-Bassam

Abidjan abrite le premier atelier sur la “Charte graphique et l’identité visuelle de la CEDEAO”

Publicite
Publicite