Equitation (adhésion à la Fei) : La Côte d’Ivoire plébiscitée à Moscou
0
 

Écouter
Publicite
Equitation (adhésion à la Fei) : La Côte d’Ivoire plébiscitée à Moscou

Equitation (adhésion à la Fei) : La Côte d’Ivoire plébiscitée à Moscou

Elie DION | Lu 5232 fois | Publié

La Côte d’Ivoire vient d’être élue 137e membre de la Fédération équestre internationale (Fei). La candidature ivoirienne soumise au comité de validation a été proposée pour vote au cours de l’assemblée générale de l’instance mondiale, les 16, 17, 18 et 19 novembre, à Moscou, en Russie.

Tous les membres de la Fédération équestre internationale réunis dans la capitale russe ont voté en faveur de son intégration. Un moment historique pour l’équitation ivoirienne qui, à travers cette décision, va véritablement amorcer le développement de la discipline dans le pays. « C’est un moment historique pour nous. La Côte d’Ivoire tenait à franchir un cap en s’affiliant à la faîtière internationale. Parce qu’elle ne pouvait pas continuer à évoluer en vase clos », déclarait le président Stéphane Ouégnin.

Un président heureux qui peut, à présent, dérouler tranquillement le rouleau compresseur, en puisant dans les nombreux partenariats tissés à travers le monde pour réaliser son ambitieux projet de faire du pays des Eléphants, une terre de cheval.

L’adhésion à la Fei permettra non seulement aux athlètes ivoiriens de participer aux compétitions internationales officielles, mais en plus, la fédération ivoirienne va bénéficier d’un soutien financier international pour la formation des cavaliers et des officiels. La Fei va surtout aider la Côte d’Ivoire à être présente à tous les grands rendez-vous sportifs, comme les Jeux olympiques.

Jusque-là, il n’y avait que le Sénégal, en Afrique de l’Ouest, qui dînait à cette table des privilégiés du monde équestre. Avec l’arrivée de la Côte d’Ivoire, la Fei, conduite par le président Ingmar De Vos, entend se servir du pays comme appui pour coloniser l’Afrique de l’Ouest, voire au-delà. Un message bien perçu par le président Ouégnin qui travaille déjà dans ce sens avec ses proches collaborateurs. A savoir, le secrétaire général Medhi Bamba, les vice-présidents Paul Seiller, Emmanuel Ouattara, Amara Touré, Olivier Yacine Ibrahim Diallo, Joseph Amichia Biley et Ismaël Zaki, depuis le Canada où il réside.

Une équipe épaulée de jour comme de nuit par des juristes de renom tels que Mes Hermann Kouaho et Tella qui ont sérieusement bétonné le dossier ivoirien, sous la supervision du ministère des Sports omniprésent à travers Anélone Yamni, conseiller technique du ministre Paulin Danho.

L'équipe fédérale s’était muée en une véritable équipe de campagne. Bravo à tous !

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le manager du village SOS d’Aboisso plaide pour plus d’engagement envers sa structure

Les éléments des forces de défense et de sécurité (FDS( veulent améliorer leurs relations avec la population de Tiébissou par le sport

L’ONG Care International expose ses actions en faveur des communautés rurales de Soubré

Le ministre Siandou Fofana fait don de 300 kits alimentaires aux veuves du quartier Sodeci à Agnibilékrou

La commission régionale du Conseil national des droits de l’homme de Côte d’Ivoire (CNDH-CI) sensibilise la population de Soko à la cohésion sociale

Publicite
Publicite