La légende du foot George Weah entre dans l'Histoire du Liberia
0
 

Écouter
La légende du foot George Weah entre dans l'Histoire du Liberia

La légende du foot George Weah entre dans l'Histoire du Liberia

AFP | Lu 5117 fois | Publié

Enfant des bidonvilles de Monrovia devenu star planétaire du foot dans les années 1990, George Weah réalise le rêve de sa seconde vie en prêtant serment lundi comme président du Liberia, 15 ans après la fin de sa carrière et de la guerre civile.

A 51 ans, l'ex-attaquant vedette du PSG et du Milan AC succède à Ellen Johnson Sirleaf, 79 ans, première femme élue chef de l'Etat en Afrique.

Au lendemain de sa large victoire au second tour de l'élection présidentielle le 26 décembre, avec 61,5% des voix, face au vice-président sortant Joseph Boakai, il s'est engagé à "transformer la vie de tous les Libériens".

Pour y parvenir, George Weah, élevé par sa grand-mère à Gibraltar, un bidonville de Monrovia, a promis le 30 décembre "une gouvernance publique en faveur des plus pauvres".

Issu de l'ethnie kru, une des principales du pays, il est seulement, après Samuel Doe (1980-1990), le deuxième président de la plus ancienne république d'Afrique à ne pas appartenir à l'élite "américano-libérienne" descendant d'esclaves affranchis qui y domine la vie politique depuis 170 ans.

"C'est une histoire incroyable", a déclaré l'entraîneur Arsène Wenger au début du mois, retrouvant dans ce destin "la force mentale de George: il a toujours été convaincu qu'il avait une mission" à accomplir.

Pendant la guerre civile qui a fait quelque 250.000 morts entre 1989 et 2003, déclenchée par la rébellion contre Samuel Doe de l'ancien chef de guerre et président Charles Taylor (1997-2003), George Weah était largement absent du pays.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Poutine menace de déployer ses nouveaux missiles contre les Occidentaux

Mozambique: un nouveau journaliste arrêté dans le Nord menacé par les islamistes

Niger: deux officiers tués par des trafiquants de drogue dans le nord

Grande Bretagne/Brexit : trois députés annoncent leur démission du Parti conservateur

Des comités de surveillance préconisés pour mettre fin aux agressions à la machette à Odienné