L\'Afrique du Sud rend hommage aux 44 morts de la mine de Marikana
0
 

Écouter
L\'Afrique du Sud rend hommage aux 44 morts de la mine de Marikana

L\'Afrique du Sud rend hommage aux 44 morts de la mine de Marikana

AFP | Lu 1790 fois | Publié

MARIKANA (Afrique du Sud), 23 aot 2012 (AFP) - L'Afrique du Sud a rendu un vibrant hommage jeudi, au son de chants religieux, aux 44 morts de la mine de Marikana (nord), dont la plupart ont t abattus lors de l'opration policire la plus sanglante depuis la fin de l'apartheid. La plupart des mines de platine de la rgion avaient donn cong leurs employs pour qu'il puissent se rendre la crmonie de Marikana, le principal hommage rendu par la nation jeudi. La clbration se droulait sous une vaste tente blanche dresse proximit de la funeste colline o la police a fait 34 morts et 78 blesss lorsqu'elle a ouvert le feu, jeudi 16 aot, contre des grvistes arms de machettes, barres de fer et pour certains d'armes feu. Dix autres personnes, dont 2 policiers, avaient t tus dans les jours prcdents au cours d'chauffoures entres syndicats rivaux qui avaient clat le 10 aot. Quelque 3.000 foreurs de Marikana, une mine exploite par le groupe Lonmin 100 km l'ouest de Pretoria, s'taient mis en grve pour rclamer un triplement de leur salaire (de 400 1.250 euros). La crmonie de Marikana, a attir des milliers de personnes. Les corps des grvistes tus avaient t rapatris dans leurs familles, la plupart du temps dans des rgions trs loignes de la mine. La police faisait profil bas, se tenant distance. "Nous ne voulons pas voir la police aujourd'hui", a indiqu l'AFP Nkosinathi, un mineur de Lonmin qui a refus de donner son nom de famille par peur de reprsailles. Plusieurs crmonies Le petit syndicat radical AMCU, accus d'agiter les mines de platine de la rgion depuis le dbut de l'anne, avait organis sa propre commmoration plus tt dans la matine avec le soutien des "amis de l'ANCYL", la Ligue de jeunesse de l'ANC dont les principaux dirigeants ont t exclus ou suspendus il y a quelques mois et qui fait figure d'opposition interne au parti dominant. Julius Malema, l'ex-prsident de la Ligue de jeunesse qui a t accus d'utiliser le drame de Marikana pour rebondir aprs son exclusion de l'ANC, tait nanmoins prsent la crmonie principale, assis au deuxime rang selon une journaliste de l'AFP sur place. Le prsident Jacob Zuma, qui s'tait rendu Marikana mercredi pour s'adresser aux mineurs, n'tait pas prsent la crmonie de jeudi. Il devait installer dans l'aprs-midi la commission d'enqute promise pour faire toute la lumire sur la fusillade du 16 aot. D'autres crmonies taient prvues, notamment au Cap et Johannesburg. A Mthatha, la plus grande ville du Transkei, une rgion rurale du Cap oriental (sud-est) d'o de nombreux mineurs sont originaires, quelque 2.500 personnes se sont runies dans une glise mthodiste la mmoire des 28 victimes locales des violences de Marikana. Les drapeaux sont en berne depuis lundi dans tout le pays la demande du prsident Jacob Zuma, dont le gouvernement est accus de n'avoir pas anticip le drame. Alors que le pays pleurait ses morts, la question des revendications des grvistes de Marikana restait toujours en suspens. La ministre du Travail Mildred Oliphant a indiqu qu'elle avait rencontr des reprsentants du syndicat AMCU qui "a expliqu sa faon de faire les choses et (...) les problmes rencontrs dans les mines". Alors que la tragdie de Marikana a attir l'attention sur les trs prcaires conditions de vie des mineurs sud-africains, les milieux conomiques se demandaient maintenant si le mouvement allait s'tendre. Plusieurs centaines de foreurs ont dbray mercredi pour rclamer des augmentations dans une autre mine de platine, qui appartient au groupe sud-africain Royal Bafokeng Platinum. Une autre mine des environs est galement sous pression, le gant Anglo American Platinum (Amplats) ayant t somm de rpondre d'ici vendredi un ensemble de revendications. bur-sn-liu/cpb/aub
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Somalie: violentes manifestations aprs l'arrestation d'un ex-jihadiste devenu politicien

Les populations de Bocanda sensibilises sur les violences faites aux enfants

Un conducteur de minicar prend trois mois de prison pour dfaut de matrise

Le lyce moderne Alassane Ouattara de Ouangolodougou dot de 400 tables bancs

Cameroun: 289 dtenus grcis par le prsident Biya librs vendredi