Cinq humanitaires nigériens libérés au Niger, l'otage tchadien est mort
0
 

Écouter
 Cinq humanitaires nigériens libérés au Niger, l'otage tchadien est mort

Cinq humanitaires nigériens libérés au Niger, l'otage tchadien est mort

AFP | Lu 1504 fois | Publié

Cinq humanitaires nigériens enlevés dans le sud-est du Niger par des hommes armés ont été libérés samedi, mais leur compagnon tchadien est mort des suites de ses blessures, un rapt attribué par un ex-otage au groupe islamiste Mujao présent dans le nord du Mali.

Après leur enlèvement le 14 octobre à Dakoro, les otages avaient été localisés dans le nord du Niger, puis on était resté sans nouvelles d'eux malgré la traque menée par les forces de sécurité nigériennes. La rumeur courait qu'ils avaient été kidnappés par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), qui contrôle le nord du Mali voisin avec les islamistes d'Ansar Dine et d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Les cinq Nigériens "ont été libérés aujourd'hui (samedi) et se trouvent actuellement au Niger", mais leur collègue tchadien Aimé Soulembaye est "décédé suite à ses blessures", ont annoncé les ONG nigérienne Befen (Bien-être de la femme et de l'enfant au Niger) et tchadienne Alerte-Santé dans un communiqué. Ces organisations, qui viennent en aide aux enfants atteints de malnutrition et de paludisme au Niger, se disent "soulagées d'apprendre la libération" des otages et remercient ceux qui y ont aidé. Elles expriment leur "profonde tristesse" après le décès de l'humanitaire tchadien "blessé par balle par les ravisseurs" lors du rapt, "une tragédie injustifiable et incompréhensible pour l'ensemble du monde humanitaire". Selon une source sécuritaire malienne contactée depuis Bamako, "les cinq Nigériens pris en otage ont été libérés à la frontière entre le Mali et le Niger". "Ils se portent bien", a indiqué une source sécuritaire nigérienne. "Ils seront reçus à 17H00 (locales, 16H00 GMT) par le chef de l'Etat (Mahamadou Issoufou) à sa résidence" à Niamey, a déclaré à l'AFP une source à la présidence. "Ils sont en route sous escorte de la gendarmerie", a confirmé une source sécuritaire nigérienne.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Nuit du mardi 07 avril 2020 : 50 personnes interpellées pour violation du couvre-feu.

Kenya: des confinés dénoncent une quarantaine au faux air de prison

Turquie: 5 civils tués dans l'explosion d'une bombe

Afrique du Sud: une ministre suspendue deux mois pour violation du confinement

Suspicion de cas de Covid-19 à bord du porte-avions français Charles-de-Gaulle