Gabon: le parti d'Ali Bongo condamne les "dérives" de l'opposition
0
 

Écouter
Gabon: le parti d'Ali Bongo condamne les

Gabon: le parti d'Ali Bongo condamne les "dérives" de l'opposition

AFP | Lu 1642 fois | Publié

Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a mis en garde le parti d\'opposition dissous Union nationale (UN) contre les \"menaces de déstabilisation du régime\", après un meeting du parti samedi à Libreville.

Dans son communiqué, le porte parole du PDG, Charles Ella, a dénoncé "les dérives verbales, les menaces de déstabilisation du régime en place proférés par cette opposition qui prend le loisir et le risque d'ériger la violence (...) en système de provocation permanente". Environ un millier de supporteurs de l'UN et de l'Union des forces du Changement (UFC, coalition articulée autour de l'UN) s'étaient rassemblés samedi. Des bagarres ont éclaté entre militants modérés et jeunes radicaux, qui appelaient à faire une marche pour en découdre avec les forces de l'ordre et "faire dégager" le président gabonais Ali Bongo Ondimba. Le 15 août déjà, des affrontements entre forces de l'ordre et groupes politiques avaient éclaté en marge de la manifestation violemment dispersée. "Vous avez une base qui a été radicalisée par des propos irresponsables (des leaders de l'UN) (...) Le chef de l'état a été clair la dessus, il ne discutera pas, il ne négociera pas avec des gens qui posent des actes anti démocratiques" a pour sa part déclaré lundi le porte-parole de la présidence Alain Claude Billie By Nze. Depuis le retour au Gabon de la tête de file de l'UN André Mba Obame, le 11 août, l'opposition réclame la tenue d'une "conférence nationale souveraine" qui réunirait l'opposition, le pouvoir et des représentants de la société civile - à l'image de celle qui avait donné naissance au multipartisme en 1990 - afin d'élaborer une nouvelle Constitution et d'organiser des élections. Le président Ali Bongo l'a refusé à plusieurs reprises, estimant que ses adversaires veulent "perpétrer un véritable coup d'Etat constitutionnel".
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

36 personnes interpellées pour violation du couvre-feu. (Police Nationale)

L’Etat a déjà mis à disposition des autorités sanitaires + de 28 milliards FCFA pour l’achat de médicaments, des intrants, etc pour les agents engagés

Ont été distribués à ce jour plus de 1.500.000 paires de gants, 300.000 masques de protection et 300 pistolets thermiques. (Bénié Bi Vroh, DG INHP)

Une adolescente de 12 ans est morte en Belgique des suites du #covid_19, un cas très rare, ont annoncé les autorités sanitaires

COVID 19: Au total 421 personnes interpellées pour non respect du couvre-feu