Elections au Burkina: comptage des voix, résultats "jeudi ou vendredi" (commission)
0
 

Écouter
Elections au Burkina: comptage des voix, résultats

Elections au Burkina: comptage des voix, résultats "jeudi ou vendredi" (commission)

AFP | Lu 1195 fois | Publié

Le comptage des voix s\'est poursuivi lundi au Burkina Faso au lendemain des législatives et des municipales, dont le déroulement a été salué par des opposants et des observateurs, avant des résultats promis par la commission électorale pour \"jeudi ou vendredi\".

"Les dépouillements sont finis dans la quasi-totalité des bureaux de vote" et les résultats ont commencé à être compilés dans les régions, "par conséquent on pense donner les résultats provisoires jeudi ou vendredi", a déclaré à l'AFP Jean Yado Toé, un responsable de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). "Les élections se sont déroulées dans le calme et la sérénité hier" et "il y avait de l'affluence", s'est-il félicité. Il a cependant reconnu "des incidents, des petits couacs dans certaines localités", avec des cas de destruction d'urnes et parfois un manque de documents électoraux. Chef de file de l'opposition dans l'Assemblée sortante, Me Bénéwendé Stanislas Sankara a aussi salué "la sérénité dans le déroulement du vote" et "l'engouement des électeurs qui sont sortis massivement". "L'essentiel est que la démocratie sorte renforcée et qu'on mette le cap maintenant sur 2015 pour déraciner le régime de Blaise Compaoré du palais présidentiel", a-t-il affirmé à l'AFP. C'était dimanche le dernier grand rendez-vous électoral avant 2015, terme normal du dernier mandat du président Compaoré, au pouvoir depuis le putsch de 1987. Le chef de l'Etat entretient le flou sur ses intentions mais certains de ses partisans le poussent à modifier la Constitution pour qu'il puisse se représenter. Son parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), partait grandissime favori aux législatives et municipales, un an et demi après la fin des mutineries qui ont failli faire tomber le régime dans ce pays pauvre d'Afrique de l'Ouest. Quelque 4,3 millions de personnes étaient appelées aux urnes pour élire 127 députés et environ 18.600 conseillers municipaux, qui choisiront les maires à travers le pays. Les quelques "maladresses" dans l'organisation des scrutins "ne remettent pas en cause la fiabilité et la sérénité du vote", a expliqué à l'AFP Zéphirin Diabré, l'un des ténors de l'opposition. L'une des missions d'observation des élections, celle de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa), a également estimé qu'elles se sont "déroulées dans la transparence, de manière régulière et fiable". Ses douze observateurs, qui ont visité 246 bureaux de vote, n'ont constaté "ni trouble, ni intimidation", et "le mécanisme actuel de transfert des résultats laisse présager que les manoeuvres frauduleuses seront endiguées", a déclaré lors d'une conférence de presse le chef de la mission, Cipriano Cassama. L'opposition a constamment dénoncé des fraudes lors des précédentes élections, comme lors de la présidentielle de 2010
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Un agent d’encadrement pénitentiaire prend 12 mois de prison pour consommation de drogue à la prison de Bouna

Plus de 170 milliards FCFA passés au titre des marchés publics au premier trimestre 2019 (Gouvernement)

La Côte d’Ivoire est prête à accueillir la 45ème session de l’Assemblée parlementaire francophone (Comité d'organisation)

Des acteurs de la société civile de Bouaké formés pour leur contribution à la police de proximité

Les membres du gouvernement reçoivent leur carte de couverture maladie universelle (CMU)