Ghana: Mahama, écrivain, mélomane et président inattendu
0
 

Écouter
Ghana: Mahama, écrivain, mélomane et président inattendu

Ghana: Mahama, écrivain, mélomane et président inattendu

AFP | Lu 1237 fois | Publié

John Dramani Mahama, écrivain et grand adepte de musique Afrobeat, était loin d\'envisager, il y a encore cinq mois, qu\'il serait candidat à la présidentielle du 7 décembre.

L'ancien vice-président, âgé de 54 ans, a été propulsé à la tête de l'Etat après la mort subite de son prédécesseur John Atta Mills en juillet dernier. Quelques semaines plus tard, il était nommé candidat par son parti, le NDC (Congrès national démocratique). Au même moment était publié "Mon premier coup d'Etat", une autobiographie dans laquelle il raconte en détail le jour de 1966 où il apprenait que Kwame Nkrumah, le père de l'indépendance, était chassé du pouvoir par un coup de force. "Quand je repense à ma vie, il est très clair que c'est à ce moment-là qu'est née ma conscience politique. Ca a changé ma vie et ça a influencé tous les événements qui ont suivi", écrit-il. Son père, qui était ministre de Nkrumah, a passé plusieurs mois en prison à ce moment-là. Comme il le dit lui-même dans ses mémoires, M. Mahama, qui a grandi dans le nord du Ghana, a été élevé dans une famille privilégiée -- leur maison était la seule du village à être dotée d'un générateur électrique, ce qui attirait, à la nuit tombée, une poignée de curieux fascinés par les pièces éclairées. Il décrit la période 1966-1992, où plusieurs dictatures militaires se sont succédé au Ghana, comme des "décennies perdues" dont le pays est encore en train d'émerger. Interrogé récemment par la station de radio publique américaine NPR sur sa jeunesse dans un pays appauvri par le régime militaire, M. Mahama a répondu avec humour qu'entre autres difficultés de la vie quotidienne, il n'était pas facile, à l'époque, pour un jeune homme de dénicher une bière fraîche en boîte de nuit. Le président ghanéen a aussi écrit une série d'articles pour The Root, un magazine américain en ligne destiné aux Afro-Américains et à la diaspora africaine. Dans un de ses articles, il parle de sa passion pour la "légende de l'Afrobeat" nigériane Fela Kuti, expliquant à quel point les critiques formulées par le musicien envers la corruption et la brutalité des régimes militaires "ont été un exutoire à (sa) colère et (ses) frustrations". "Ses chansons parlaient de ce qu'énormément de gens ressentaient sans pouvoir l'exprimer, de peur des conséquences", écrit-il. Avant d'être choisi par Mills comme vice-président, M. Mahama avait été député et avait siégé au parlement panafricain. Selon certains commentateurs politiques, le candidat pourrait se retrouver affaibli par la soudaineté de sa désignation et le peu de temps dont il a disposé pour s'imposer depuis la mort de Mills. Mais son visage a été popularisé par des affiches placardées aux quatre coins du pays et, selon Emmanuel Gyimah-Boadi, professeur de sciences politiques à l'Université du Ghana, les électeurs ont déjà fait amplement connaissance avec leur nouveau président. "Je pense qu'(il) a largement pris le temps de se présenter à tout le pays, dans ses moindres recoins", estime M.Gyimah-Boadi.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Aboisso : des braqueurs emportent la recette journalière d’une station service en zone rurale

Le Premier ministre Amadou Gon inaugure ce vendredi des ouvrages hydrauliques à Tafiré

L'ex-président Zuma cesse de coopérer à l'enquête sur la corruption en Afrique du Sud

Soudan: les discussions prévues vendredi avec le pouvoir militaire reportées (meneurs de la contestation)

Le gouvernement ivoirien ambitionne d’offrir un accès aux TIC à au moins 80% de la population (Ministre)