Présidentielle au Mali: IBK n'entend "pas raser les murs"
0
 

Écouter
Présidentielle au Mali: IBK n'entend

Présidentielle au Mali: IBK n'entend "pas raser les murs"

AFP | Lu 2252 fois | Publié

Le président Ibrahim Boubacar Keïta, candidat à sa propre succession, assure conduire le Mali sur la bonne voie, malgré "des poches de violence et des résidus de terrorisme", dans un entretien à des journalistes, dont un correspondant de l'AFP.

"Aujourd'hui, il n'y a plus de belligérance au Mali", a assuré le chef de l'Etat sortant, surnommé "IBK", dans l'avion qui le ramenait d'une tournée électorale auprès des diasporas maliennes de trois pays d'Afrique centrale, à quelques jours du premier tour le 29 juillet.  

"Il y a des poches de violence, des résidus de terrorisme, car ni Serval ni Barkhane n'ont pu bouter dehors l'ensemble des terroristes", a-t-il souligné, en référence aux opérations militaires françaises qui se succèdent dans la région depuis 2013.

"Aussi bien nos forces que les forces internationales amies, comme Barkhane, en sont parfois victimes. Doit-on et peut-on reprocher tout ça à IBK?", a-t-il poursuivi.

"Je le dis, IBK n'est pas un président qui rase les murs, il n'a pas lieu de le faire", a-t-il dit, balayant les critiques de ses opposants qui lui reprochent son goût des voyages et l'accusent de mauvaise gouvernance et d'échec sur le plan de la sécurité. 

"Je ne crois pas qu'on puisse parler d'échec. Il y a ce que l'on appelle +l'IBK-bashing+, le +Mali-bashing+, qui ont peut-être de beaux jours encore devant eux mais dont vraiment je n'ai cure. Ce qui m'importe à moi, c'est ce que j'ai à faire au quotidien pour faire avancer le bateau Mali", a affirmé M. Keïta.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Attentat de Strasbourg: Macron dépose une rose blanche devant un mémorial improvisé

Ethiopie: des violences intercommunautaires font 21 morts dans le sud

Ethiopie: des violences intercommunautaires font 21 morts dans le sud

Ethiopie: des violences intercommunautaires font 21 morts dans le sud

Rwanda : deux soldats tués dans une attaque rebelle