Ouverture du premier passage frontalier entre l'Algérie et la Mauritanie
0
 

Écouter
Ouverture du premier passage frontalier entre l'Algérie et la Mauritanie

Ouverture du premier passage frontalier entre l'Algérie et la Mauritanie

AFP | Lu 3730 fois | Publié

L'Algérie et la Mauritanie ont inauguré dimanche leur premier point de passage frontalier depuis l'indépendance des deux pays, pour donner un coup de pouce aux relations économiques et commerciales bilatérales, ont annoncé les médias algériens.

Le ministre algérien de l'Intérieur, Noureddine Bedoui, qui a participé avec son homologue mauritanien Ahmedou Ould Abdallah à la cérémonie a affirmé devant les journalistes à Tindouf que ce point de passage allait favoriser la circulation des biens et des personnes "dans l'intérêt des deux peuples".

Selon l'agence officielle algérienne APS, la construction de ce poste frontalier en vertu d'un accord signé par les deux pays en novembre 2017, a coûté à l'Algérie près de 8,5 millions d'euros. 

La frontière algéro-mauritanienne, longue de quelque 460 km, est la plus courte pour chacun ces deux très vastes pays.

Cette région désertique, longtemps connue comme un repaire de trafics et de mouvements de combattants de groupes armés, avait été déclarée côté mauritanien zone militaire fermée à la circulation des personnes.

Les deux pays partagent par ailleurs depuis plus d'une dizaine d'années un projet de construction de route entre Tindouf (Algérie) et Choum (Mauritanie), deux localités proches du Sahara occidental.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Grèce: manifestation pour l'anniversaire du soulèvement de 1973

Dimbokro : Plusieurs cas de cambriolage de magasins et de boutiques enregistrés au début de novembre

Mali : Le Canada ne prolongera pas sa mission de paix (Minsitre de la Défense)

Meurtre de Khashoggi: aucune "conclusion définitive" de Washington

RDC: riposte anti-Ebola suspendue après des combats armés "à quelques mètres" des équipes à Beni (ministère de la Santé)