Togo : l’opposition appelle au boycottage du recensement électoral pour les législatives
0
 

Écouter
Togo : l’opposition appelle au boycottage du recensement électoral pour les législatives

Togo : l’opposition appelle au boycottage du recensement électoral pour les législatives

AFP | Lu 1506 fois | Publié

La principale coalition de l’opposition togolaise a appelé mercredi la population à boycotter le recensement électoral censé démarrer le 1er octobre en vue des élections législatives et locales au Togo, qui traverse une grave crise politique depuis plus d'un an.

Les élections locales et un référendum sont prévus le 16 décembre. Les législatives doivent se tenir le 20 décembre, comme cela a été proposé par la feuille de route des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) à l'issue de plusieurs mois de difficile dialogue politique entre pouvoir et opposition, afin de sortir le pays de l'impasse.

"Nous demandons aux populations de se mettre à l’écart du recensement électoral qui commence le 1er octobre car ce sera une mascarade. On ne participera au recensement que lorsque les choses se feront dans les normes", a déclaré lors d’une conférence de presse Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordonnatrice de la coalition.

L'opposition exige notamment que le bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) soit reconstitué, après l’entente trouvée le 23 septembre avec le parti au pouvoir sous l’égide de la Cédéao. Selon cet accord, l'opposition disposera de huit sièges, tout comme le parti au pouvoir, au sein de la commission.

Elle réclame également que tous les travaux entamés par la Céni jusque-là soient repris à zéro, concernant par exemple l'installation des commissions électorales locales et de leurs membres, considérés comme illégitimes.

Les élections locales et un référendum sont prévus le 16 décembre. Les législatives doivent se tenir le 20 décembre, comme cela a été proposé par la feuille de route des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) à l'issue de plusieurs mois de difficile dialogue politique entre pouvoir et opposition, afin de sortir le pays de l'impasse.

"Nous demandons aux populations de se mettre à l’écart du recensement électoral qui commence le 1er octobre car ce sera une mascarade. On ne participera au recensement que lorsque les choses se feront dans les normes", a déclaré lors d’une conférence de presse Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordonnatrice de la coalition.

L'opposition exige notamment que le bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) soit reconstitué, après l’entente trouvée le 23 septembre avec le parti au pouvoir sous l’égide de la Cédéao. Selon cet accord, l'opposition disposera de huit sièges, tout comme le parti au pouvoir, au sein de la commission.

Elle réclame également que tous les travaux entamés par la Céni jusque-là soient repris à zéro, concernant par exemple l'installation des commissions électorales locales et de leurs membres, considérés comme illégitimes.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

RDC: un entrepôt de la commission électorale attaqué dans l'est (armée)

Elections en RDC: Fayulu refuse tout report et clarifie sa position

Zuénoula affiche un taux de 104% à la campagne de vaccination contre la méningite A

Municipales partielles: Les bureaux de vote ferment après un scrutin apaisé à Bingerville

Municipales partielles: Deux fraudeurs pris la main dans le sac à Booko