Cameroun: 3 séparatistes tués à Buea, un prêtre à Bamenda, en zone anglophone
0
 

Écouter
Cameroun: 3 séparatistes tués à Buea, un prêtre à Bamenda, en zone anglophone

Cameroun: 3 séparatistes tués à Buea, un prêtre à Bamenda, en zone anglophone

AFP | Lu 2696 fois | Publié

Trois séparatistes ont été tués vendredi au cours d' affrontements avec les forces de sécurité camerounaises à Buea, dans le Sud-Ouest, l'une des deux régions anglophones en proie à un conflit armé depuis un an, a appris l'AFP samedi de sources concordantes.

Un prêtre a en outre été tué jeudi par un militaire à Bamenda, capitale du Nord-Ouest, l'autre région anglophone du Cameroun, selon un communiqué de l'archidiocèse de la ville.

"Trois sécessionnistes ont été tués (vendredi) à Small Soppo (quartier de Buea)", a affirmé une source proche des services de sécurité, corroborant les déclarations de témoins contactés par l'AFP.

"Ils ont été tués lors d'échanges de tirs entre les forces de sécurité et séparatistes", a ajouté cette source. "J'ai vu les corps des trois personnes mortes à Small Soppo", a affirmé un des témoins.

L'armée a également attaqué vendredi un camp de séparatistes à Lysoka, une localité située à une quinzaine de km de Buea, mais aucun bilan de l'assaut n'était disponible samedi, selon la même source proche des services de sécurité.

A Bamenda, le prêtre a été tué jeudi matin devant une église après un messe, selon un communiqué de l'archidiocèse, signé de l'archevêque de Bamenda, Cornelius Fontem Esua, et de l'évêque auxiliaire, Michael Miabesue Bibi.

Un soldat l'a abattu "de trois balles dans le cou et (il) est mort instantanément", selon le communiqué.

Dans le Sud-Ouest, la situation est très tendue avant la présidentielle de dimanche. Trois personnes, dont un gendarme, ont été tuées entre mercredi et vendredi à Kumba.

Huit candidats, dont le président sortant, Paul Biya, 85 ans, au pouvoir depuis 1982, sont en lice. L'un des candidats d'opposition, Akere Muna, s'est désisté désisté au profit de Maurice Kamto.

Les séparatistes ont menacé d'empêcher la tenue du scrutin dans les zones anglophones. Yaoundé a assuré qu'il s'y tiendrait comme prévu et d'importants renforts ont été envoyés sur place, les populations désertant de nombreuses localités.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Plus de 50 journalistes tués dans le monde depuis janvier (ONG)

France: une ancienne ministre de la Culture soupçonnée de "prise illégale d'intérêts

RDC: 45 morts dans des violences inter-communautaires dans l'ouest (gouverneur)

L’ambassade d’Allemagne organise un ”Noël Ebrié” à Blokhauss

Des migrants sur le chemin d’une réintégration réussie à Azaguié