Sénégal: l'opposition marche à Dakar pour une présidentielle transparente
0
 

Écouter
Sénégal: l'opposition marche à Dakar pour une présidentielle transparente

Sénégal: l'opposition marche à Dakar pour une présidentielle transparente

AFP | Lu 841 fois | Publié Il y a 13 jour(s)

Une marche de l'opposition sénégalaise a réuni jeudi à Dakar plusieurs milliers de personnes réclamant une élection présidentielle transparente, à moins de trois mois du premier tour que le sortant Macky Sall espère remporter, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Exigeons des élections transparentes" , pouvait-on lire sur des banderoles portées par des manifestants, lors de la marche qui s'est déroulée près du centre-ville de Dakar, sur environ 1,5 km. La police, interrogée par l'AFP, n'a pas fourni d'estimation chiffrée sur le nombre de participants.

Le défilé, encadré par la police, était organisé par le Front de résistance nationale (FRN), la coalition de l'opposition. Ses partisans ont réclamé la validation par la justice des candidatures de deux des principaux opposants, l'ex-ministre Karim Wade et l'ex-maire de Dakar Khalifa Sall.

"Khalifa (Sall), président", "Karim Wade, le candidat du peuple", lisait-on sur des pancartes dans la foule.

L'opposition réclame en outre depuis plusieurs mois, la nomination d'une "personnalité neutre" au ministère de l'Intérieur à la place du titulaire du poste, Ali Ngouye Ndiaye, un responsable du parti présidentiel qu'elle accuse de partialité. Ces critiques sont rejetées par le pouvoir. 

Khalifa Sall, socialiste dissident, révoqué de son mandat de maire après la confirmation en appel en août de sa condamnation à cinq ans de prison pour escroquerie, ne peut miser que sur un hypothétique succès de son pourvoi en Cassation pour espérer se présenter.

Karim Wade, fils du président Abdoulaye Wade (2000-2012), a quant à lui bien été investi par le Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition). Mais il a été radié des listes électorales après sa condamnation en 2015 à six ans de prison pour enrichissement illicite par la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), dont les décisions ne peuvent faire l'objet d'un appel.

"Si Karim Wade et Khalifa Sall ne se présentent pas, il n'y aura pas d'élection", a déclaré Mme Bakhao Diongue, une responsable du FRN. 

"On va dégager le dictateur. Soyons unis parce que nous avons un seul adversaire", a de son côté indiqué Aïda Mbodj, qui compte également se présenter, en référence à Macky Sall, élu en 2012.

A quelques jours de son investiture samedi par la coalition présidentielle à la "Dakar Arena", un complexe sportif dans la ville nouvelle de Diamnadio, à une trentaine de kilomètres de la capitale, Macky Sall a publié cette semaine un livre pour défendre son bilan, intitulé "Le Sénégal au cœur".

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Gandhi accusé de "racisme", une statue retirée d'une université au Ghana

Le président érythréen rend visite à son homologue somalien, une première

Les acteurs de l’Education du Gontougo instruits sur le déroulement des examens blancs 2019

L’OIPR offre du matériel de salubrité au Lycée moderne de Bouna

Un faux marabout mis aux arrêts avec en sa possession environ 2,4 millions fcfa en faux billets de banque à Aboisso