En Centrafrique, l'ex-chef de l'Etat Bozizé candidat à la présidentielle de 2020
0
 

Écouter
Publicit?
En Centrafrique, l'ex-chef de l'Etat Bozizé candidat à la présidentielle de 2020

En Centrafrique, l'ex-chef de l'Etat Bozizé candidat à la présidentielle de 2020

AFP | Lu 1947 fois | Publié

L'ex-président centrafricain François Bozizé a annoncé samedi sa candidature à l'élection présidentielle de décembre 2020, un scrutin à haut risque dans ce pays plongé dans une guerre civile depuis que M. Bozizé a été renversé en 2013.

Les militants du Kwa Na Kwa (KNK), le  parti de M. Bozizé, étaient réunis depuis vendredi en congrès à Bangui.

"Le congrès vient de me désigner candidat du Kwa Na Kwa à la prochaine élection présidentielle (...) J'accepte solennellement la mission que vous me confiez", a déclaré M. Bozizé lors d'un discours prononcé devant ses partisans et retransmis en direct sur Facebook.

Après six années d'exil à l'étranger, François Bozizé est revenu mi-décembre en catimini à Bangui, juste un an avant le scrutin présidentiel.

"Depuis mon exil, je n'ai jamais oublié notre chère patrie", a déclaré M. Bozizé samedi.

Le général, qui était arrivé par la force à la tête du pays en 2003, a notamment fustigé "la montée des tribalismes", "la gravité de la situation sécuritaire" et "l'absence totale d'autorité de l'Etat".  

Le pays est plongé dans une guerre civile depuis qu'il a été renversé en 2013 par une coalition de mouvements rebelles, appelée la Séleka.  

- Sanctions de l'ONU -

Après une intervention de l'armée française, la Séléka a abandonné Bangui début 2014. Depuis cette date, une mission de l'ONU (Minusca) est déployée dans le pays pour rétablir la paix et l'autorité de l'Etat sur le territoire.

Aujourd'hui, plus des deux tiers du pays restent aux mains de divers groupes rebelles. Cependant, les institutions politiques bénéficient d'une relative stabilité depuis l'élection en 2016 à la présidence de Félix Archange Touadéra. 

Pour M. Bozizé la partie est loin d'être gagnée: l'ex-chef de l'Etat est toujours sanctionné par l'ONU pour son rôle dans la crise centrafricaine de 2013 au cours de laquelle il est accusé d'avoir soutenu des milices antibalaka.

Fin janvier, il avait affirmé devant la presse que "rien" ne l'empêchait "d'être candidat" et qu'il allait demander à l'ONU que son cas soit étudié pour mettre fin aux sanctions prises contre lui. 

Samedi, lors de son discours, M. Bozizé s'est présenté comme le candidat "de la réconciliation nationale et de l'unité", appelant au "rassemblement" d'autres partis derrière sa candidature. 

 

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

121.190 candidats prennent part aux concours administratifs 2020

121.190 candidats prennent part aux concours administratifs 2020

Le Gouvernement se réjouit de la volonté de l’UE, de l’accompagner dans le processus électoral

Plus de 335 millions de FCFA à 6.498 ménages, victimes de déficit pluviométrique

Nestlé et la mairie de Cocody vont débarrasser les baies de la commune de leurs déchets.

Publicité
Publicite