Mali: le Conseil de sécurité de l'ONU appelle les soldats mutins à "regagner sans délai leurs casernes"
0
 

Écouter
Publicite
Mali: le Conseil de sécurité de l'ONU appelle les soldats mutins à

Mali: le Conseil de sécurité de l'ONU appelle les soldats mutins à "regagner sans délai leurs casernes"

AFP | Lu 4306 fois | Publié

Le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé mercredi les soldats mutinés qui ont renversé le gouvernement au Mali à "regagner sans délai leurs casernes" et à libérer "immédiatement" tous les dirigeants arrêtés.

Lors d'une réunion d'urgence à huis clos, les pays membres ont également "souligné la nécessité pressante de rétablir l'Etat de droit et d'aller vers un retour de l'ordre constitutionnel", au lendemain d'une mutinerie qui a abouti à un coup d'Etat contre le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, selon un communiqué publié par les Nations unies.

Celle du Conseil de sécurité s'ajoute aux condamnations unanimes de la communauté internationale. Mardi, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avait déjà appelé à la "libération immédiate et sans conditions" du président Keïta.

Le chef de l'Etat malien a été renversé mardi par une mutinerie militaire qui a rapidement tourné au coup d'Etat. Arrêté, ainsi que des membres de son gouvernement, par des militaires révoltés, il a lui-même annoncé sa démission forcée à la télévision.

La réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, demandée par la France et le Niger, a eu lieu juste avant qu'un officier malien, le colonel Assimi Goita, déclare être le chef de la junte militaire.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Urgent | Présidentielle 2020 : Plus de trois millions d’électeurs ont retiré leurs cartes (Communiqué)

Présidentielle 2020 : L’opposition dénonce l’envoi d’observateurs pour le scrutin

Le Gouvernement ivoirien apporte un appui à la mise à niveau des entreprises industrielles dans la filière ananas

Présidentielle 2020 : La plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections (POECI) appelle à la fin des violences

Manifestations en Angola : une centaine d'arrestations (gouvernement)

Publicite
Publicite