Plus de 8.500 personnes fuyant la Centrafrique se sont réfugiées en RDC
0
 

Écouter
 Plus de 8.500 personnes fuyant la Centrafrique se sont réfugiées en RDC

Plus de 8.500 personnes fuyant la Centrafrique se sont réfugiées en RDC

AFP | Lu 1869 fois | Publié

Plus de 8.500 personnes redoutant des violences ont fui la Centrafrique depuis le 7 février et se sont réfugiées dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo voisine, selon une source locale congolaise.

Le 13 février, leur nombre était de "8.646 personnes (qui) ont fui Mobay-Mbanga", une localité centrafricaine proche de plusieurs positions de la coalition rebelle Séléka, qui a signé mi-janvier un accord de paix avec Bangui, a déclaré à l'AFP Willy Isekusu, commissaire de district du Nord-Ubangui. "Selon plusieurs sources, nous avons maintenant plus de 11.000 réfugiés centrafricains en RDC dans plusieurs localités du Nord-Ubangui", a pour sa part expliqué à l'AFP Simplice Kpandji, chargé de communication au bureau régional du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) à Kinshasa. Il a souligné qu'une grande partie des réfugiés sont des enfants, pour beaucoup non-accompagnés, a précisé le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha). Confirmant la forte présence d'enfants, Willy Isekusu a appellé à une assistance humanitaire rapide. Les réfugiés ont commencé à affluer le 7 février dans le Nord-Ubangui, qui partage 800 kilomètres de frontière avec la Centrafrique. Ils ont traversé le fleuve Ubangui pour fuir des tirs attribués aux rebelles de la Séléka, qui a reconnu vendredi l'incident et dit y avoir mis fin. Selon Willy Isekusu, les tirs avaient rapidement cessé et c'est "plutôt la peur de l'inconnu" qui poussait les habitants à s'exiler. Mais mercredi, rapportant les propos de réfugiés, il a indiqué que l'exode se poursuivait à cause "des assaillants" qui commettent des "exactions", des "pillages". Les agences de l'ONU commencent jeudi une mission d'évaluation et de vérification, notamment pour déterminer la permanence de créer un site - de nombreuses familles sont en famille d'accueil - et étudier la mise en place d'un point de transit. Mi-décembre, la coalition de rebelles du Séléka a pris les armes en Centrafrique contre le régime du président François Bozizé, menaçant Bangui. Après un accord de paix signé le 11 janvier à Libreville, ils ont accepté de participer à un gouvernement d'union nationale.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Somalie: au moins 4 morts dans une attaque shebab, plusieurs Turcs blessés

Retour au Bénin de 28 objets appartenant aux anciens rois d'Abomey

Libye: les proHaftar bloquent les principaux terminaux pétroliers (compagnie)

Sept pays africains (Togo, Congo-Brazzaville, Ouganda, Niger, Sénégal, Ghana, Gambie) s'engagent à criminaliser le trafic de faux médicaments

La Tanzanie va relocaliser 36 lions après des attaques contre humains et bétail