Le Kenya attend son nouveau président, Kenyatta en tête
0
 

Écouter
Le Kenya attend son nouveau président, Kenyatta en tête

Le Kenya attend son nouveau président, Kenyatta en tête

AFP | Lu 1147 fois | Publié

Les Kényans étaient suspendus mardi à la publication des résultats de l'élection présidentielle, qui tombaient au compte-gouttes mais donnaient invariablement le vice-Premier ministre Uhuru Kenyatta en tête, cinq ans après un précédent vote qui avait tourné au bain de sang.

En fin d'après-midi, aucun commentateur politique ne se risquait encore à pronostiquer qui des deux favoris, Uhuru Kenyatta ou le Premier ministre Raila Odinga, allait l'emporter. Ou si un second tour serait nécessaire. Mais l'avance de M. Kenyatta sur M. Odinga n'a cessé de se confirmer depuis la fermeture des bureaux de vote lundi soir. A 17H00 (14H00 GMT), M. Kenyatta était crédité de 2,7 millions de voix, soit d'une avance d'environ 600.000 voix d'avance sur M. Odinga. Ces résultats partiels portent sur environ 42% des 31.981 bureaux de vote qui ont fait parvenir leurs résultats à la Commission électorale indépendante (IEBC), soit un bon tiers du corps électoral de plus de 14,3 millions de personnes. A 68 ans, Raila Odinga tente sa chance pour la troisième et sans doute dernière fois, face à Uhuru Kenyatta, 51 ans, fils du "père" de l'indépendance du pays. Uhuru Kenyatta est, lui, inculpé de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale pour son implication présumée dans l'organisation des violences qui avaient émaillé l'élection présidentielle de 2007. En troisième position, l'autre vice-Premier ministre Musalia Mudavadi est très largement distancé avec environ 133.000 voix. Il reste cependant difficile d'extrapoler ces résultats. Seuls 600.000 bulletins ont été dépouillés dans la capitale Nairobi (1,7 million d'électeurs) et à peine plus de 30.000 dans Mombasa, deuxième ville du pays (400.000 électeurs). Plus de 270.000 bulletins ont par ailleurs été invalidés, peut-être en raison de la complexité inédite du scrutin de lundi. Les Kényans devaient en effet élire également leurs députés, sénateurs, gouverneurs (exécutif départemental), membres de l'Assemblée départementale et un quota de femmes à l'Assemblée nationale.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Des forces de défenses et de sécurité se forment aux droits de l’Homme à Odiénné

Des enseignants de mathématique d’Afrique en stage de perfectionnement à l’INP-HB de Yamoussoukro

Burkina: au moins une dizaine de militaires tués dans une des plus graves attaques contre l'armée

Liberia: une opposante accuse des partisans de George Weah d'avoir tenté de l'assassiner

Des administrateurs afrcians de prévoyance sociale en formation à Grand-Bassam