Meurtre d'un Mozambicain en Afrique du Sud: les policiers devant la justice
0
 

Écouter
Meurtre d'un Mozambicain en Afrique du Sud: les policiers devant la justice

Meurtre d'un Mozambicain en Afrique du Sud: les policiers devant la justice

AFP | Lu 1149 fois | Publié

Huit policiers sud-africains accusés du meurtre d'un Mozambicain qu'ils ont traîné menotté à l'arrière de leur véhicule le 26 février, après contrôle pour un taxi collectif mal garé, comparaissaient vendredi devant un tribunal où ils demandaient une libération sous caution.

Ils ont été inculpés du meurtre de Mido Macia, 27 ans, qui est décédé au commissariat de Daveyton, une township de la banlieue est de Johannesburg, après une interpellation mouvementée dont les images ont scandalisé le monde entier: on y voit le jeune homme, encerclé par les agents puis menotté et traîné au sol attaché à un fourgon de police sous les yeux des passants ahuris. L'autopsie a montré que la victime était morte au commissariat moins de deux heures et demie plus tard des suites de blessures à la tête et d'une hémorragie interne. Un neuvième officier de police qui était de service le 26 février s'est depuis livré à la police, mais il ne devait pas comparaître dans l'immédiat devant le tribunal de Benoni, l'ancienne localité blanche à laquelle était rattachée Daveyton. Une première audience avait été ajournée lundi pour un complément d'enquête, afin que les témoins identifient bien les accusés. Le ministère public entend retenir la préméditation. Un millier de personnes ont rendu hommage mercredi à Mido Macia dans le stade de Daveyton. Le jeune homme doit être enterré samedi près de Maputo.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Honduras: trois morts et sept blessés en marge d'un match de football

Portugal: fin de la grève des transporteurs de carburant

Tanzanie: le bilan de l'explosion d'un camion-citerne s'alourdit à 95 morts

Burundi: 18 permanences d'un parti d’opposition vandalisées en deux mois (porte-parole)

La Guinée équatoriale dément construire un mur à la frontière camerounaise