Alcool frelaté: 60 morts et 700 cas d'empoisonnement à Tripoli
0
 

Écouter
Alcool frelaté: 60 morts et 700 cas d'empoisonnement à Tripoli

Alcool frelaté: 60 morts et 700 cas d'empoisonnement à Tripoli

AFP | Lu 1139 fois | Publié

Neuf personnes sont mortes entre lundi et mardi à cause de l'alcool frelaté à Tripoli, portant le bilan à 60 morts et plus de 700 cas d'empoisonnement depuis le 7 mars, a annoncé mardi le ministère libyen de la Santé.

"L'alcool frelaté a fait 60 morts et provoqué 709 cas d'empoisonnement selon le dernier bilan", a déclaré Dr Oussama Abdeljalil, président de la cellule de crise au ministère de la Santé, au cours d'une conférence de presse. Un précédent bilan du ministère de la Santé, arrêté lundi en début d'après-midi, faisait état de 51 morts et 378 personnes empoisonnées. Les patients ont été pris en charge dans cinq hôpitaux de la capitale libyenne, qui ont "été mis en état d'alerte maximale", selon M. Abdeljalil. Plusieurs malades sont en soins intensifs et certaines personnes empoisonnées ont perdu la vue, a-t-il ajouté. De son côté, le ministre de la Santé, Nouri Doghman, a précisé que l'empoisonnement était dû au méthanol contenu dans une boisson alcoolisée de fabrication locale, appelée boukha (eau de vie) en Libye. Le méthanol, également utilisé comme carburant, est parfois ajouté en petites quantités aux boissons alcoolisées locales clandestines pour augmenter leur teneur en alcool. Mais ce produit peut rendre aveugle, provoquer une insuffisance rénale, voire entraîner la mort en cas de forte concentration. Le ministère de l'Intérieur a annoncé l'ouverture d'une enquête, mais aucune information n'a filtré sur les résultats. Vendre et consommer des boissons alcoolisées est interdit par l'islam et par la loi libyenne, ce qui n'empêche pas un trafic important d'alcool fabriqué localement ou importé clandestinement depuis les pays voisins. L'alcool a été interdit en Libye par l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi dès son arrivée au pouvoir en 1969. Mais ce n'est qu'en 1974 qu'une loi interdisant la consommation et la vente d'alcool fut adoptée.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le CHU de Yopougon fermé à compter de novembre (Ministère)

Une application pour le paiement des frais de transport dans les taxis en Côte d’Ivoire

Des professionnels des médias se forment sur la communication des risques liés aux événements de santé publique

Gestion participative des forêts classées : les populations de Dogbo et Boua (San Pedro) sensibilisées

Africa Sports : Les deux parties en conflit parviennent à un accord de règlement définitif