La luxueuse résidence londonienne d\'un fils Kadhafi restituée à la Libye
0
 

Écouter
La luxueuse résidence londonienne d\'un fils Kadhafi restituée à la Libye

La luxueuse résidence londonienne d\'un fils Kadhafi restituée à la Libye

AFP | Lu 1985 fois | Publié

La justice britannique a restitué vendredi à l\'Etat libyen une maison londonienne d\'une valeur de 10 millions de livres (12 millions d\'euros) appartenant à Saadi Kadhafi, fils de l\'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. La Haute Cour de Londres a jugé que la compagnie Capitana Seas Limited (CSL), dont le siège est aux Iles Vierges britanniques et appartenant à Saadi Kadhafi, devait transférer à la Libye la propriété de cette maison de Winnington Close, située dans un quartier huppé du nord de Londres. Le juge a estimé que la propriété avait été acquise \"de manière injuste et illégale\", donnant raison à l\'avocat de la Libye, Gregory Mitchell, qui affirmait que CSL avait acheté la maison en mai 2009 avec de l\'argent public. Footballeur à la réputation de playboy, Saadi Kadhafi, 38 ans, s\'est réfugié le 11 septembre au Niger. Il est recherché par les nouvelles autorités libyennes. L\'ONG de lutte contre la corruption Global Witness a salué un \"jugement extrêmement important\". \"Le peuple libyen mérite de se voir restituer l\'argent volé par un tyran et ses fils\", a déclaré Robert Palmer, membre de l\'ONG, dans un communiqué. \"Etant donné les milliards qui ont été mis de côté par les dictateurs déchus et leurs amis au Royaume-Uni et ailleurs, nous espérons que ce sera le premier de nombreux jugements\", a-t-il ajouté.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La mairie de San-Pedro offre 8000 kits scolaires à des élèves du primaire et du collège.

Un programme triennal de près 98 millions FCFA adopté par la mairie de San-Pedro

Un taxi finit sa course dans un fleuve à Guiglo: un mort

Le CHU de Yopougon fermé à partir de novembre pour une réhabilitation d'une durée de 36 mois à compter de janvier 2020.

Un tribunal militaire a condamné vendredi l'ancien chef d'état-major de Guinée équatoriale, Ruslan Hermes Nguema Oyana, à 18 ans de prison