Centrafrique: les journalistes au travail après une journée "sans médias"
0
 

Écouter
Centrafrique: les journalistes au travail après une journée

Centrafrique: les journalistes au travail après une journée "sans médias"

AFP | Lu 817 fois | Publié

Les journalistes centrafricains ont repris le travail mardi, après la journée "sans médias" de lundi, visant à protester contre les pressions, menaces et pillages à l'encontre des médias, à l'initiative de l'Union des journalistes de Centrafrique (UJCA).

"Pour l'UJCA, il s'agit d'un succès, de par les entrevues que nous avons eues. Le gouvernement, à travers le ministre d'Etat à la Sécurité qui a reçu lundi les responsables des médias et de l'UJCA, s'est engagé à garantir la sécurité de tous les citoyens y compris les journalistes", a déclaré à l'AFP le président du syndicat Maka Gbossokotto. "De l'avis du ministre, les pillages, destructions, menaces et pressions à l'encontre des médias ne relèvent pas uniquement de (la coalition rebelle, ndlr) Séléka, mais aussi des bandits organisés et des milices", a ajouté M. Gbossokotto. Cette initiative de journée sans médias visait "à alerter les nouvelles autorités du pays, la communauté internationale et la presse internationale, sur les conditions difficiles de travail et les atteintes à la liberté de presse", annonçait le président du syndicat dans un message diffusé sur les radios durant la journée de grève. Mardi matin, les journaux étaient à nouveau disponibles dans les kiosques, et les radios avaient repris leurs émissions. Plusieurs sièges de journaux, leurs rédactions, ainsi que des stations de radio - dont Radio Centrafrique, la chaîne nationale, la station de radio privée Radio Ndéké Luka (RNL), la radio catholique Radio Notre Dame (RND), Radio évangile Néhémie (REN) - ont été pillées, fin mars, pendant la prise de Bangui par la coalition Séléka. Le 27 mars, l'ONG Reporters sans frontières (RSF) a condamné le pillage des locaux de plusieurs médias centrafricains à Bangui, demandant aux nouvelles autorités de réparer les dommages occasionnés.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Cinéma: le Fespaco s'ouvre sous tension pour son cinquantenaire

Cinéma: le Fespaco s'ouvre sous tension pour son cinquantenaire

Présidentielle en Algérie: la police oblige un candidat à quitter Alger (entourage)

Les enfants de Songan disposent d’une école rénovée (Communiqué)

Egypte: un parti d'opposition dénonce "une campagne d'arrestations"