Sénégal: Macky Sall consulte pour la formation de son gouvernement
0
 

Écouter
Sénégal: Macky Sall consulte pour la formation de son gouvernement

Sénégal: Macky Sall consulte pour la formation de son gouvernement

Ouattara Lacinan / RTI | Lu 2048 fois | Publié

Les tractations se poursuivent en vue de la formation du premier gouvernement de Macky Sall. Le président élu dimanche dernier sera investi lundi prochain. En attendant, il consulte la classe politique et ses alliés qui lui ont apporté leurs soutiens au deuxième tour. Dans la capitale sénégalaise, on spécule sur le nom du futur Premier ministre. On cite, pêle-mêle, les noms de Jacques Diouf, l’ancien directeur général de la FAO, Eva Marie Koll Seck, ex-ministre de la Santé ou encore, Aminata Tall, ancienne proche d’Abdoulaye Wade. Comme promis, Macky Sall aura un gouvernement resserré avec 25 membres au maximum. Selon les informations relayées par les médias sénégalais, l’APR (Alliance pour la République), le parti du président élu, se réserve la moitié des postes, l’autre moitié se répartit entre les alliés de la coalition Benno Book Yakaar, notamment l’AFP (Alliance des forces de progrès) de Moustapha Niasse, et le Parti socialiste d’Ousmane Tanor Dieng qui devraient recevoir chacun deux ou trois portefeuilles. Les autres alliés se répartissant le reste. Selon un conseiller de Macky Sall, la dynamique d’union du second tour sera préservée à la fois dans le gouvernement, et pour la constitution de listes communes en vue des législatives de juin prochain. Mais, il semble que l’on se dirige vers un scénario avec un premier ministre technocrate ou issu de la société civile, et un gouvernement plus politique. L\'on devrait avoir plus de détails au lendemain de l’investiture de Macky Sall. Quant à Abdoulaye Wade, il a présidé hier son dernier Conseil des Ministres et appelé ses partisans à ne pas gêner Macky Sall dans sa gestion du pays.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le Gouvernement appelle à la mobilisation communautaire contre la malnutrition

La phase de répression du port obligatoire de casque démarre le 1er décembre à Bouna

Les chefs traditionnels du Gbêkê prônent la paix et la cohésion sociale dans les différentes localités de la région