Zuma hué lors de l'hommage à Mandela: le prix de la désillusion
0
 

Écouter
Zuma hué lors de l'hommage à Mandela: le prix de la désillusion

Zuma hué lors de l'hommage à Mandela: le prix de la désillusion

AFP | Lu 1319 fois | Publié

Les huées qui ont accueilli le président sud-africain Jacob Zuma mardi lors de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela témoignent de son impopularité, mais aussi de la désillusion de nombreux Sud-Africains, 19 ans après l'avènement de "Madiba" et les grands espoirs qu'il a fait naître.

Le Congrès national africain (ANC), parti au pouvoir depuis 1994, reste certes la principale force politique du pays, et tous les analystes lui prédisent une large victoire aux élections générales d'avril prochain. Mais l'incapacité à relever les défis les plus lourds de l'après-apartheid, chômage, éducation et logement notamment, ont fortement entamé le crédit du "parti de la libération" auprès d'une large part de la population. Même si les sifflets, mardi, semblaient partir essentiellement d'un groupe de partisans de Julius Malema, le jeune leader populiste expulsé de l'ANC. Phumzile Vilakaza, la trentaine, a quitté le stade mardi avant même la fin du discours de Jacob Zuma: "Je ne l'écoute pas. Il devrait penser à nous, ici. On en a marre des impôts qui augmentent, des péages, des prix de la nourriture qui montent, alors que la plupart d'entre nous n'avons pas de boulot." "Les gens disent que Zuma est corrompu", renchérit Themba Nkunzana, 39 ans, ex-membre de l'ANC qui a quitté le parti quand Zuma a pris le pouvoir. "Il a piqué 200 millions dans les caisses de l'Etat pour sa résidence." Cette "affaire" de la résidence privée du président, rénovée au frais de l'Etat pour plus de 200 millions de rands (14 millions d'euros), a fait scandale, et écorné l'image personnelle de Jacob Zuma, chef d'un pays où des millions de gens vivent encore dans des bidonvilles sordides sans eau ni électricité. "Notre président actuel en profite, avec sa famille, alors que Madiba (Nelson Mandela, ndlr) travaillait pour le peuple", assure Shadreck Monnakgotla, également présent à la cérémonie mardi: "Regardez la résidence, Madiba n'a jamais fait construire quelque chose comme ça à Qunu (son village), sa maison est très modeste." Ella Mokone, 53 ans, comprend elle aussi les sifflets: "C'est à cause de ce scandale. Il gaspille de l'argent pour construire des maisons pour toutes ses femmes", dit-elle, dans une allusion à la polygamie du président, qui a actuellement quatre épouses. Et l'on reproche également à M. Zuma de protéger certains de ses ministres officiellement accusés de corruption, dont il n'exige pas la démission. Inégalité persistante
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

USA : Deux chefs d'accusation retenus contre Donald Trump

Guinée: Nouvelle manifestation ce mardi contre le président Condé à Conakry

Les Ministres de l’information de la CEDEAO veulent mettre en place une radio sous-régionale

La Côte d’Ivoire va accueillir en février 2020 le plus grand symposium mondial de la filière anacarde

Plus de 200 espèces fauniques sont menacées d’extinction en Côte d’Ivoire (Etude)