RDC: La CPI lance de nouvelles accusations contre Bosco Ntaganda
0
 

Écouter
RDC: La CPI lance de nouvelles accusations contre Bosco Ntaganda

RDC: La CPI lance de nouvelles accusations contre Bosco Ntaganda

AFP | Lu 2401 fois | Publié

Le procureur de la Cour pnale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a annonc lundi une extension du mandat d'arrt lanc contre le gnral Bosco Ntaganda, l'un des protagonistes des combats dans l'est de la Rpublique dmocratique du Congo. L'extension demande concerne d'autres crimes contre l'humanit et crimes de guerre commis par le gnral Ntaganda, dj inculp par la CPI depuis 2006. Un mandat d'arrt a aussi t sollicit pour crimes contre l'humanit et crimes de guerre contre le chef suprme des Forces dmocratiques de libration du Rwanda (FDLR), Sylvestre Mudacumura, a indiqu Luis Moreno-Ocampo la presse. Il a prcis avoir demand "une extension du mandat d'arrt (contre Bosco Ntaganda) incluant notamment des crimes contre l'humanit, des perscutions fondes sur des critres ethniques, le viol et l'esclavage sexuel" ainsi que des attaques intentionnelles contre la population civile. Ces crimes ont t commis en Rpublique dmocratique du Congo (RDC) entre septembre 2002 et septemnbre 2003, selon le bureau du procureur. "Le deuxime mandat d'arrt demand vise le chef suprme des FDLR, Sylvestre Mudacumura", a-t-il ajout. Selon le procureur, il est responsable de meurtres, viols, tortures, perscutions et attaques dlibres contre des civils, commis entre janvier 2009 et aot 2010 dans les provinces du Nord et du Sud Kivu (est de la RDC). Ces deux hommes sont parmi "les plus dangereux" oprant dans cette rgion et "nous avons confiance dans la solidit de notre dossier", a soulign le procureur. Une instance de la CPI doit encore statuer sur ces demandes. Le gnral Ntaganda est dj vis depuis 2006 par un mandat d'arrt de la CPI pour enrlement d'enfants soldats quand il tait dans une milice au dbut des annes 2000. De son ct, le gouvernement congolais a toujours refus de l'arrter. Mais Kinshasa dit vouloir le juger devant des juridictions congolaises pour sa "responsabilit" dans les combats qui ont commenc le 29 avril au Nord-Kivu (est de la RDC) entre soldats loyalistes et mutins ex-CNDP, intgrs dans l'arme en 2009 aprs un accord de paix. Les rebelles FDLR sont rgulirement accuss de commettre en RDC des pillages, atrocits, viols et assassinats, notamment contre les civils. Kigali en recherche certains pour leur rle prsum dans le gnocide du Rwanda, qui avait fait 800.000 morts, surtout tutsis, selon l'ONU. Le nombre de combattants des FDLR encore actifs dans les Nord et Sud Kivu voisins du Rwanda est estim 3.000, selon la Mission de l'ONU en RDC (Monusco).
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Rpression au Zimbabwe: les rseaux sociaux bloqus, le pasteur Mawarire maintenu en dtention

L'arme nigriane repousse une nouvelle attaque de Boko Haram

Le projet de golocalisation des tablissements scolaires expliqu aux acteurs de lducation Dukou

Mobile banking : Une nouvelle application lance dans la zone UEMOA

Le ministre des eaux et forts Alain Richard Donwahi affiche ses objectifs pour 2019