Wade au Sénégal pour "faire pression sur la justice"
0
 

Écouter
Publicite
Wade au Sénégal pour

Wade au Sénégal pour "faire pression sur la justice"

AFP | Lu 4272 fois | Publié

L'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade est rentré à Dakar après deux ans d'absence "pour faire pression sur la justice", qui doit juger son fils et ancien ministre Karim pour "enrichissement illicite", a déclaré mardi Aminata Touré, Premier ministre du Sénégal.

Abdoulaye Wade "vient pour faire pression sur la justice, c'est le motif essentiel de son retour, mais ça ne peut pas se faire" et "son fils Karim Wade fera face aux juges", a dit Mme Touré lors d'une rencontre avec l'Association de la presse étrangère au Sénégal (Apes). "La justice est indépendante, elle a estimé qu'il y avait des charges suffisantes pour maintenir Karim Wade" en détention depuis plus d'un an, a ajouté Aminata Touré. Selon elle, la somme qu'il est accusé d'avoir acquise illégalement - 178 millions d'euros - "pour un pays pauvre comme le Sénégal, ce n'est pas une petite somme". "Les droits de la défense seront garantis, qu'il n'y ait pas de pression sur les juges, la justice se dira sur la base des preuves et contre-preuves de la défense", a-t-elle affirmé. L'enquête sur Karim Wade et son procès, qui doit s'ouvrir en juin, n'ont rien à voir avec "une manœuvre politicienne", a assuré Aminata Touré, mais sont liés à la "conviction que la bonne gouvernance va nous sortir des difficultés". Abdoulaye Wade, qui a dirigé le Sénégal de 2000 à 2012, est rentré à Dakar le 25 avril après deux années passées en France où il s'était installé depuis sa défaite en mars 2012, au second tour de la présidentielle, face à son ancien Premier ministre Macky Sall. Âgé de 45 ans, Karim Wade, qui avait de larges pouvoirs pendant que son père dirigeait le Sénégal, a été arrêté et placé en détention le 17 avril 2013. La justice sénégalaise lui a d'abord attribué un patrimoine "illicite" estimé à 1,2 milliard d'euros, puis ramené à 178 millions d'euros, accusations qu'il nie en bloc. Dans un entretien au quotidien français Le Monde le 21 avril, Abdoulaye Wade a accusé Macky Sall d'avoir "utilisé l'idée de la traque des biens mal acquis pour combattre Karim, le faire condamner, le priver de ses droits civiques pour qu'il ne se présente pas" à la présidentielle de 2017.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Une caravane de sensibilisation des populations du Bounkani à des élections sans violences

Une caravane de sensibilisation des populations du Bounkani à des élections sans violences

Présidentielle 2020: La CEI de Bonon forme ses agents électoraux

Les producteurs de la filière anacarde du Tchologo sensibilisés sur la mise en place d’une l’interprofession

Dix mille cache-nez offerts aux populations du département de Boundiali

Publicite
Publicite