Mali: pénurie de carburant et d\'électricité à Tombouctou
0
 

Écouter
Mali: pénurie de carburant et d\'électricité à Tombouctou

Mali: pénurie de carburant et d\'électricité à Tombouctou

RFI | Lu 940 fois | Publié

Depuis un peu plus de 24 heures, il n'y a quasiment plus d'électricité ni d'eau courante à Tombouctou car l'unique centrale de la ville manque de carburant. Conséquence immédiate, la chaîne du froid n'est plus assurée dans l'hôpital de la ville, ce qui est dangereux pour les médicaments. Sans compter les complications dans la vie quotidienne des habitants. À Bamako, le Haut conseil islamique du Mali promet d'agir pour aider Ansar Dine - qui contrôle Tombouctou - à collecter de l'argent pour envoyer du gazoil dans le Nord. Désormais, et cela complique les choses, ce sont deux sociétés distinctes qui s’occupent de fournir de l’eau et de l’électricité au Mali. La Somagep est chargée de la distribution d'eau potable, et EDM, de l’électricité. Selon des responsables des deux sociétés, un autre problème se pose : comment envoyer sur place à Tombouctou, ou ailleurs dans le Nord, du carburant pour faire tourner les machines, sans que le produit ne tombe entre les mains des islamistes ? En attendant de trouver une réponse à ce véritable casse-tête, c'est le Haut conseil islamique du Mali (HCI) qui prend des initiatives. Selon son porte parole, l’institution qui représente officiellement les musulmans du Mali ne restera pas les bras croisés. « Dans quelques jours, détaille-t-il, nos frères musulmans de Tombouctou et d’ailleurs risquent d’être plongés dans le noir, et nous nous battons actuellement pour rapidement trouver une solution ». L’opération en cours consiste à débloquer et collecter rapidement des fonds - quelques millions de francs CFA - et d’acheter du carburant à convoyer de toute urgence vers Tombouctou. En principe, dans moins de deux semaines, ce sera chose faite. Dans un passé récent, le Haut conseil islamique du Mali a organisé des convois humanitaires à destination du Nord, et les groupes islamiques qui se sont installés dans le septentrion malien ne l’ont jamais caché, leur principal interlocuteur au Sud est le HCI.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les forces de défense et de sécurité exhortées à persévérer les bonnes attitudes pour redorer leur blason

Le Premier ministre annonce la reprise des discussions sur la réforme de la CEI

Six mois de prison à deux individus pour diffusion de fausses nouvelles de disparition de sexe à Bouna

Campagne anacarde 2019: Les magasins des acheteurs fermés depuis mercredi à Niakara

Mariatou Koné assure de la poursuite de l’opération d’indemnisation des victimes