Le chorégraphe et danseur Michel Kouakou remporte le Prix Vilcek pour son talent créatif prometteur.
0
 

Écouter
Le chorégraphe et danseur Michel Kouakou remporte le Prix Vilcek pour son talent créatif prometteur.

Le chorégraphe et danseur Michel Kouakou remporte le Prix Vilcek pour son talent créatif prometteur.

AIP | Lu 1379 fois | Publié

L’artiste ivoirien Michel Kouakou a reçu le prix Vilcek 2012 du meilleur talent prometteur dans le domaine artistique, un prix attribué, cette année, dans le domaine de la danse. Fondateur et directeur artistique de la compagnie Daara Dance, Michel Kouakou, qui vit actuellement aux Etats-Unis, s’est vu attribué ce prix par la Fondation Vilcek, pour ses représentations et chorégraphies dans de nombreux pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord, explique-t-on. Le Prix Vilcek du meilleur talent prometteur dans le domaine artistique est décerné chaque année à un jeune artiste de nationalité étrangère qui symbolise la vitalité que les artistes immigrants injectent dans l’art américain, souligne-t-on. M. Kouakou qui exécute à la fois les danses traditionnelles d’Afrique occidentale et les danses contemporaines américaines, et ses chorégraphies se situent à mi-chemin de ces deux univers, justifie-t-on. \"On note ces deux sources d’inspiration, africaine et américaine, ainsi que les tensions entre elles, dans sa chorégraphie. Il joue déjà avec les notions d’identité et de déplacement, parfois avec beaucoup de réussite\", a expliqué un journaliste américain. Michel Kouakou a reçu de nombreux prix venant récompenser son travail au sein de la compagnie, créée en 2003, notamment \"The Artist Fellowship\" décerné en 2007 par la New York Foundation for the Arts, rappelle-t-on. Aux États-Unis, il s’est produit à Joyce Soho, au Dance Theater Workshop, au Los Angeles County Museum of Art et au Bates Dance Festival. À l’étranger, ses œuvres ont été présentées à Londres, aux Pays-Bas, en France, au Tchad, en Côte d’Ivoire, en Tunisie, en Italie, en Israël et en République Tchèque. Lorsqu’il n’est pas en représentation, M. Kouakou travaille comme professeur de danse à l’université de Californie, Los Angeles. Découvert dans les rues d’Abidjan, à l’âge de 15 ans, Michel Kouakou a séjourné au Village Ki Yi M’Bock, une maison des arts pour la jeunesse où il a commencé sa véritable formation de danseur avant de s’envoler pour les Etats-Unis. Le danseur chorégraphe recevra son prix le 2 avril prochain à New York lors du dîner annuel de présentation des trophées de la Fondation, indique-t-on.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Mali: le bilan de l'attaque à la frontière nigérienne monte à 30 soldats tués

Cameroun: Washington appelle à un "transfert de pouvoir" vers les régions anglophones

Les députés planchent sur le projet du budget de 2020

Le vice-président Kablan Duncan relève "une situation insatisfaisante" de l’épargne en Côte d’Ivoire

Suède: le parquet abandonne les poursuites pour viol contre Julian Assange