L’Abissa, fête traditionnelle de rejouissance à Grand-Bassam démarre le 28 octobre.
0
 

Écouter
L’Abissa, fête traditionnelle de rejouissance à Grand-Bassam démarre le 28 octobre.

L’Abissa, fête traditionnelle de rejouissance à Grand-Bassam démarre le 28 octobre.

Marie Claire Morokro/ m.marieclaire@rti.ci | Lu 2760 fois | Publié

Les civilisations africaines, particulièrement celles de la Côte d’Ivoire ont toujours accordé la primauté à la culture. Parlant de civilisation et de culture comment ne pas se souvenir de la traditionnelle fête de réjouissance la plus cotée en pays N\'Zima ou Apollo, peuple présent à Grand-Bassam, première capitale de la Côte d\'ivoire et inscrite au patrimoine mondial de l\'Unesco depuis juillet dernier.

Elle arrive à grands pas la traditionnelle fête de réjouissance des N’Zima. Cette fête, chez les N'Zima Kotoko, peuple originaire du Ghana, marque la nouvelle année. C'est l'occasion des repentis et du pardon. Moment de retrouvailles, à l'Abissa, on implore les dieux pour une année à venir plus prospère et plus apaisée. L'édition de cette année qui débutera le 28 Octobre pour s'achever le 4 Novembre, restera dans le pur respect des valeurs ancestrales et de nombreux Ivoiriens y seront pour célébrer aussi l'union des peuples. Elle est certes une danse sacré, mais c’est aussi une plate-forme d'expression pour les N'Zima, une occasion de dénoncer toutes les tares et les actions positives de leur société au cours de l'année qui s'est écoulée. Puisque le peuple N'Zima est une composante de la société ivoirienne et que l’Abissa prône la fête dans la solidarité, la fraternité, l’amour, ce sera une occasion et non la moindre pour célébrer la paix retrouvée
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La mairie de San-Pedro offre 8000 kits scolaires à des élèves du primaire et du collège.

Un programme triennal de près 98 millions FCFA adopté par la mairie de San-Pedro

Un taxi finit sa course dans un fleuve à Guiglo: un mort

Le CHU de Yopougon fermé à partir de novembre pour une réhabilitation d'une durée de 36 mois à compter de janvier 2020.

Un tribunal militaire a condamné vendredi l'ancien chef d'état-major de Guinée équatoriale, Ruslan Hermes Nguema Oyana, à 18 ans de prison