Côte d'Ivoire: Concert pour la réconciliation à Abidjan
0
 

Écouter
Côte d'Ivoire: Concert pour la réconciliation à Abidjan

Côte d'Ivoire: Concert pour la réconciliation à Abidjan

Marie Claire Morokro/ m.marieclaire@rti.ci | Lu 1849 fois | Publié

La caravane de la paix et la réconciliation emmenée par les artistes ivoiriens Alpha blondy et Tiken Jah, a été conclue samedi soir par un grand concert à Abidjan après une tournée à travers le pays destinée à apaiser les tensions après la sanglante crise de 2010-2011.

Lancée il y a une quinzaine de jours à San Pedro (sud-ouest), cette caravane organisée par les autorités et conduite aussi par le groupe Magic System a fait étape dans plusieurs villes du pays pour délivrer un message de paix. Le concert final animé par de nombreux artistes locaux et les stars de la musique ivoirienne a mobilisé des milliers de personnes samedi soir à Treichville. Cette initiative est "une bonne chose", a déclaré Kiyali Coulibaly, professeur de 50 ans. "Il faut la paix, il faut qu'on apprenne à s'aimer, on n'a pas le choix, on est obligés de vivre ensemble". D’un coté certaines personnes estiment que chacun à son niveau doit se faire chantre de la réconciliation, car la paix ne se fera pas sur un coup de baguette magique et d’un autre coté la création d’emploi pour la jeunesse semble un aspect à ne pas négliger pour une paix vrai. Après une décennie de tourmente, le pays a connu de décembre 2010 à avril 2011 une crise postélectorale qui s'est conclue par deux semaines de guerre entre forces fidèles à l'ex-président Laurent Gbagbo et combattants partisans du chef de l'Etat Alassane Ouattara. La crise a fait quelque 3.000 morts. "La réconciliation véritable doit se passer entre les politiciens", a assuré le chanteur de reggae Alpha Blondy sur la télévision publique RTI. Il a demandé que le président Ouattara pose "un acte symbolique" en libérant "les pro-Gbagbo non coupables de crimes de sang" et demandé "aux pro-Gbagbo ou à ceux qui font (les récentes) attaques d'arrêter sans délai". "L'heure est grave", a-t-il dit. Dans un communiqué samedi, un petit parti de la coalition au pouvoir, l'Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI), a regretté "l'absence d'avancée notable du processus" de réconciliation malgré l'installation d'une Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR). Pour ce parti les autorités et la société civile devraient s’impliquer davantage.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le Gouvernement appelle à la mobilisation communautaire contre la malnutrition

La phase de répression du port obligatoire de casque démarre le 1er décembre à Bouna

Les chefs traditionnels du Gbêkê prônent la paix et la cohésion sociale dans les différentes localités de la région

Plusieurs projets conçus pour la revalorisation du tourisme à Daloa

40 kg de cannabis saisis dans un véhicule de transport en commun à Tiapoum