La Rwandaise Scholastique Mukasonga la surprise du prix Renaudot
0
 

Écouter
 La Rwandaise Scholastique Mukasonga la surprise du prix Renaudot

La Rwandaise Scholastique Mukasonga la surprise du prix Renaudot

Jeune Afrique | Lu 1058 fois | Publié

Scholastique Mukasonga a créé la surprise en devenant la première femme subsaharienne à recevoir le prix Renaudot pour Notre-Dame du Nil. Un roman qui remonte aux prémisses du génocide rwandais.

Une deuxième naissance, ni plus ni moins. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, la Rwandaise Scholastique Mukasonga a l'impression d'avoir une nouvelle chance de vivre. Dorénavant, il n'y aura plus de place pour le chaos et l'horreur, a-t-elle décidé. Seul le bonheur sera à savourer. « Lorsque j'ai réalisé que le Renaudot m'était décerné pour mon roman Notre-Dame du Nil, explique-t-elle, je me suis dit que j'avais deux destins séparés par un immense fossé, l'un malheureux, l'autre heureux. Ce destin heureux, je le prends et je vais m'installer dedans. Ce prix va me permettre d'être dorénavant sereine. » Scholastique Mukasonga (56 ans) n'a pas été la seule à être surprise par le choix des jurés. Personne ne s'y attendait. Sélectionné au printemps, son livre - vendu à seulement 4 000 exemplaires depuis le mois de mars - ne figurait plus sur la liste définitive. Le 7 novembre, alors que le jury ne parvenait pas à se mettre d'accord sur l'identité du lauréat, il aura fallu que le Prix Nobel de littérature Jean-Marie Gustave Le Clézio suggère son nom pour qu'elle l'emporte par 6 voix contre 4 au dixième tour. Un soutien qui émeut l'assistante sociale de Saint-Aubin-sur-Mer (Normandie). « Ça me rend sage, précise-t-elle. Je me suis donné les moyens d'arriver là. Il y a toujours eu une main tendue pour m'y aider, et aujourd'hui cette main est l'une des plus belles et des plus généreuses. » Répondant aux critiques des esprits étriqués et malveillants qui s'étonnent que le prix puisse revenir à la Rwandaise comme l'a fait Le Figaro, l'écrivain franco-congolais Alain Mabanckou (lauréat 2006 pour Mémoires de porc-épic) salue l'audace des jurés. « C'est une récompense méritée pour cette écrivaine qui, depuis quelques années, tisse une oeuvre de recomposition de la mémoire à travers l'une des plus grandes douleurs de la fin du XXe siècle : le génocide des Tutsis au Rwanda. Le prix Renaudot montre plus que jamais son indépendance quant à l'unanimisme qui règne souvent en France lorsqu'il s'agit des prix littéraires. Scholastique donne au passage un espoir au Rwanda, et peut-être une chance pour la réconciliation de son peuple fragilisé par ce drame. »
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

18 personnes interpellées suite aux violents affrontements de Béoumi

Deux cambrioleurs écopent de cinq ans d’emprisonnement à Bouna

Bouna : Un peintre écope de deux mois de prison pour le vol de 5000 FCFA

Deux dealers écopent de cinq années de prison à Séguéla

La restauratrice-dealer condamnée à cinq années d’emprisonnement