Maroc : Les salles de cinéma au bord du gouffre
0
 

Écouter
Maroc : Les salles de cinéma au bord du gouffre

Maroc : Les salles de cinéma au bord du gouffre

APA | Lu 2582 fois | Publié

Un grand nombre de salles de cinéma souffrent de difficultés financières et risquent de cesser définitivement leur activité à cause de la faible affluence du public, de la piraterie et du manque de soutien, a mis en garde la Chambre marocaine des salles de cinéma.

« Les 27 salles encore ouvertes dans diverses régions du Royaume sont au bord de la faillite et se dirigent vers la fermeture », a indiqué la Chambre à l’occasion de la tenue de son assemblée générale ordinaire, estimant que la « situation tragique » de ces salles « les pousse à rejoindre le lot de plus de 250 salles ayant fermé définitivement ».

Les membres de la Chambre, dont la plupart sont des propriétaires de salles de cinéma, ont demandé aux autorités concernées d’accélérer le « sauvetage » de ces salles qui endurent en raison de plusieurs facteurs dont « la faible affluence, le piratage et le manque de support matériel et logistique ».

Il y a eu de nombreuses tentatives pour sauver ces salles notamment la modernisation des équipements avec la dernière technologie numérique et le changement de la décoration afin de satisfaire les demandes des cinéphiles au moment où les recettes n’ont pas dépassé près de 3,9 millions d’euros (41 millions de DH) les huit premiers mois de l’année en cours.

Selon les données du Centre Cinématographique Marocain (CCM), les recettes de 28 cinémas ont dépassé 6,7 millions d’euros (72 millions DH) alors que le record des recettes a été enregistré en 1988 à plus de 13,5 millions d’euros (144 millions DH) générés par 245 salles de cinéma.

Les professionnels ont, à cet effet, réclamé une révision du montant de la TVA, passé de 13% à 20% actuellement, et la mise en œuvre des dispositions de la loi 43-05 pour lutter contre le phénomène de piratage.

Ils ont également appelé les parties concernées à accorder un soutien financier afin d’éviter la faiblesse des recettes à hauteur d’un dirham quotidien pour chaque siège ainsi que d’équiper les salles avec un deuxième dispositif de numérisation pour le cas éventuel de panne du premier.

L’ouverture de complexes de cinémas, qui comptent jusqu’à présent 43 salles à Casablanca, Marrakech, Fès et Tanger, n’a pas répondu aux objectifs escomptés puisqu’ils souffrent des mêmes problèmes.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La Bourse de Paris ouvre en repli de 0,89%

CAN-2019: l'Egypte et l'Afrique du Sud officiellement lancées, tous les candidats bientôt connus

Des poulets congelés saisis offerts au CHR de Bondoukou

Des élèves ont repeint le Lycée moderne 2 de Man

Le téléphone fixe interrompu depuis près de 4 mois à Bongouanou