Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, attendue à Abidjan
0
 

Écouter
Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, attendue à Abidjan

Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, attendue à Abidjan

Boris Odilon BLE/RTI Info | Lu 1265 fois | Publié Il y a 21 jour(s)

La directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, sera en visite officielle de 48 heures en Côte d’Ivoire à compter de ce mardi 26 février 2019. A cette occasion, elle rencontrera les autorités ivoiriennes avec à leur tête le président Alassane Ouattara.

Selon un communiqué du bureau de l’UNESCO à Abidjan dont nous avons reçu copie, Audrey Azoulay entamera son périple par un entretien avec le Chef de l’Etat avant de se rendre à la rencontre de femmes commerçantes qui suivent un programme d’alphabétisation de l’UNESCO par le numérique. Elle sera accompagnée à cette occasion par la ministre de l’Éducation nationale Kandia Camara. Il s’agira pour Audrey Azoulay d’aller à la rencontre de quelques 260 femmes sur deux marchés d’Abidjan pour s’enquérir du bon fonctionnement de ce programme lancé en 2017.

Classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2012, la ville de Grand-Bassam accueillera elle aussi la directrice générale. Elle aura l’occasion de visiter les riches sites touristiques de la ville historique en compagnie du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandama.

La Fondation Amadou Hampâté Bâ qui est à la fois galerie d'art, lieu d'exposition et centre culturel, constituera la dernière étape de cette visite. Disposant d’une vaste collection de plus de 3000 ouvrages rares, ainsi que des dizaines de milliers de manuscrits sur les traditions orales africaines, elle est aujourd’hui un haut lieu de culture et de conservation de la mémoire collective. « L’enjeu est de préserver, de restaurer et de valoriser ces manuscrits en raison de leur fragilité, notamment par un travail de numérisation » précise le communiqué.

Elue en 2017, Audrey Azoulay a décidé de « faire du digital un facteur d’inclusion qui doit permettre la démocratisation de l’accès à l’éducation et à la formation ».

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Des cambriolages récurrents dans des églises à Sakassou

Grève à l’Education nationale : le ministère plaide pour un retour des syndicats encore en marge des négociations

Des pays africains réfléchissent à Abidjan sur des solutions durables à l’érosion côtière

Reprise partielle des cours au secondaire à Agnibilekrou

Des militaires de Man renforcent leurs capacités en Droits de l’Homme