La Banque Islamique promet 14 milliards de FCFA à la Côte d’Ivoire
0
 

Écouter
La Banque Islamique promet 14 milliards de FCFA à la Côte d’Ivoire

La Banque Islamique promet 14 milliards de FCFA à la Côte d’Ivoire

AIP | Lu 4475 fois | Publié

Le président de la Banque islamique de développement (BID), Dr Ahmed Mohamed Ali, promet une subvention de 14 milliards de FCFA pour le financement de projets en Côte d’Ivoire, a appris l’AIP de source officielle. Au sortir de cette audience d’environ une heure d`horloge, lundi, avec le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, le président de la BID a annoncé, selon une note d’information du service de communication de la Présidence ivoirienne, la signature, en septembre prochain à Abidjan, d`un accord de financement d`environ 14 milliards de FCFA destiné au programme de sortie de crise axé sur l`ouest du pays et la réalisation du pipeline Yamoussoukro-Ferkessédougou. Le président Ouattara qui a présenté à la délégation de la Banque islamique de développement d’importants projets prioritaires pour les prochaines années, notamment l’ouverture des routes entre la Côte d’Ivoire et les pays voisins, a reçu également de l’institution bancaire une promesse de financement du bitumage de l`axe Boundiali-Odienné, au nord du pays, indique la même note du service de communication. Au total, la Côte d`Ivoire a bénéficié, en une dizaine d’années, 79 milliards de francs CFA(un peu plus de 158 millions de dollars US) d’investissements de la BID, selon le ministre ivoirien du Plan et du Développement, Albert Toikeusse Mabri.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Difficile cohabitation entre deux villages voisins à Bocanda

Grand-Lahou: Réactivation du projet pour le désensablement de l’embouchure.

Les directeurs et chefs de services publics, parapublics et privés de Bouaflé dénoncent les attaques incessantes de leurs domiciles.

Le préfet Beudjé insatisfait de l’avancée des travaux de réhabilitation de la voie Yamoussoukro-Bouaflé

Brexit: "La pression est du côté" du Royaume-Uni (Macron)