Côte d\'Ivoire : Des contrevenants mis aux arrêts pour non respect du prix du cacao bord champ
0
 

Écouter
Côte d\'Ivoire : Des contrevenants mis aux arrêts pour non respect du prix du cacao bord champ

Côte d\'Ivoire : Des contrevenants mis aux arrêts pour non respect du prix du cacao bord champ

AIP | Lu 1463 fois | Publié

Des contrevenants ont été mis aux arrêts et certains condamnés à des peines de prison dans les localités de Gagnoa (centre-ouest) et de Man (ouest), pour non respect du prix minimum garanti bord champ du cacao fixé par le gouvernement à 725F le kilogramme, a annoncé, mercredi, le directeur général adjoint du Conseil du café-cacao, Edouard Kouassi N’guessan.

« Le Conseil du café-cacao va continuer à sévir pour le bon déroulement de la campagne en cours », a averti M. Kouassi, précisant que ce n’est pas « une volonté de réprimer les opérateurs mais surtout pour faire respecter le prix minimum garanti bord champ, assainir la filière café-cacao des opérateurs véreux, garantir la qualité du produit et protéger les producteurs afin qu’ils puissent aspirer au bien-être ». Selon Edouard Kouassi N’guessan, ces contrevenants, au nombre de quatre, dont l’un, Dosso Mamadou, a déjà écopé de trois mois de prison ferme et 500.000 F d’amende pour également exercice illégal de la profession de pisteur, pour un achat de 58Kg de cacao à 650F/kg à Guibéroua dans la ville de Gagnoa. Quant aux sieurs Yobouet Dominique et Konan Kanga, pris à Galébré (Gagnoa) pour l’achat de 75 kg de cacao à 650F/kg et poursuivis pour les mêmes faits avec en plus la non délivrance de reçu d’achat bord champ, ils sont en attente de leur procès. A Man en revanche, a poursuivi le DGA du Conseil, les sieurs Fofana Kanvali et Bamba Moussa sont poursuivis pour exercice illégal de la profession d’acheteur, non respect du prix et non possession de registre des achats. Leur procès a eu lieu ce mercredi. Fofana Kanvali a été pris à Santa (Biankouma) pour cinq sacs de cacao achetés à 500F/kg. Et, toujours à Biankouma précisément à Bounta, Bamba Moussa a été pris avec 101 sacs de cacao achetés à 400F et 500F le kilogramme. Le Conseil du café-cacao avait, à l’ouverture de la campagne le 03 octobre, annoncé plusieurs mesures pour veiller au respect des prix, notamment les sanctions pour les cas de fraude allant à la peine d’emprisonnement. A cet effet, plus de 500 agents motorisés sont commis au contrôle qualité-prix et le Conseil dispose 13 délégations régionales. Cependant, le directeur général adjoint a affirmé hormis ces cas de fraudes décelées, la campagne se déroule bien sur le terrain sur les trois premières semaines de la campagne 2012-2013. « Les premiers résultats issus des systèmes de contrôle mis en place indiquent que la moyenne pondérée du cacao livré aux usines est du cacao bien fermenté et bien trié "Grade 2", comparativement à la campagne précédente », s’est-il félicité, précisant que cette tendance montre que le producteur a bien perçu le message sur la qualité et applique de plus en plus de bonnes pratiques agricoles. La campagne agricole de cacao 2012-2013, ouverte en octobre, s’achève en mars 2013. Avec 1,4 million de tonnes par an, la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, génère 40% de la production mondiale. Le secteur représente 10% du produit intérieur brut, occupe près 700 000 planteurs et fait vivre quatre millions de personnes, soit 25% de la population ivoirienne pour une surface cultivée de deux millions d'hectares environ, en partie au sud du pays.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

RDC: l'Eglise s'adapte aux contraintes de la lutte contre Ebola à Goma

Kenya: le ministre des Finances arrêté pour corruption

Burkina: consensus entre pouvoir et opposition sur les élections de 2020

Tunisie: atterrissage d'urgence d'un avion des forces libyennes pro-Haftar

Nigeria: Au moins six manifestants chiites tués dans des heurts avec la police (témoins)