Le chef cuisinier Pierre Thiam veut transformer le fonio à grande échelle en Afrique
0
 

Écouter
Le chef cuisinier Pierre Thiam veut transformer le fonio à grande échelle en Afrique

Le chef cuisinier Pierre Thiam veut transformer le fonio à grande échelle en Afrique

Aip | Lu 2094 fois | Publié

Au nombre des nombreuses initiatives destinées à donner une valeur ajoutée à des produits agricoles locaux, Yolélé Foods de Pierre Thiam, un chef cuisinier, restaurateur qui promeut la transformation du fonio, une céréale qui pousse notamment au Sahel.

Egalement auteur de livres de cuisine, chef Thiam, basé à New York, aux Etats-Unis, veut transformer à échelle industrielle en Afrique, cette céréale résistante à la sécheresse et dotée de grandes qualité nutritionnelles (pas de gluten, trois fois plus de protéine que le riz, peu de glycérine…).

Lors du panel intitulé « Nourrir le monde, préserver le monde » auquel il a participé mercredi au Convention Centre de Kigali, à l’occasion du Next Einstein Forum (NEF), Pierre Thiam a rappelé la création de Yolélé Foods, en 2017, et sa perception visant à l’introduire aux Etats-Unis et ailleurs sur le globe.

Il compte ramener le fonio transformé vers Dakar ou Abidjan, entre autres, où on peut fabriquer des baguettes, des croissants à partir de cette céréale fine.

Déjà, il implémente des croquettes, snack, salade et sushi au fonio. Une initiative qu’il veut voir grandir, appelant, pour ce faire, les gouvernants à l’accompagner.

Le fonio se cultive dans des régions de Côte d’Ivoire, du Mali, du Bénin, du Ghana, du Sénégal, de Guinée, de Gambie, du Togo, etc. Cette culture, résistante à la sécheresse, pousse en saison de famine, ce qui constitue un stimulant pour les agriculteurs. Cette céréale a un cycle court, soit deux mois pour pousser et en outre, cuit en cinq minutes.

Ouverte lundi, la 2ème édition du NEF s’achève mercredi. Organisé autour du thème « Relier la science à l’humanité », le NEF est initié par l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS) en partenariat avec la Fondation Robert Bosch. L’objectif principal est la création d’un cadre panafricain pour l’innovation, pour réaliser la transformation économique et sociale du continent.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Des parents refusent la réaffectation de leurs enfants dans des collèges de proximité à Dabakala

Sénégal: cinq candidats pour la présidentielle, les deux principaux opposants définitivement hors course

Inauguration d'un pont sur le fleuve Gambie pour doper les échanges en Afrique de l'Ouest

Panama: panne d'électricité géante à trois jours de la venue du pape

Le Conseil régional du Moronou adopte son programme triennal 2019-2021