Bruno Koné : « Le secteur bancaire doit comprendre les besoins du secteur informel et trouver des solutions »
0
 

Écouter
Bruno Koné : « Le secteur bancaire doit comprendre les besoins du secteur informel et trouver des solutions »

Bruno Koné : « Le secteur bancaire doit comprendre les besoins du secteur informel et trouver des solutions »

AFP | Lu 1947 fois | Publié

En marge de l’ouverture du séminaire du Club Afrique Développement (CAD) qui s’est tenu ce jeudi 26 avril 2018, le ministre de la communication, de l’économie numérique et de la poste, Bruno Koné, a lancé un appel fort aux banquiers. Selon lui, c’est à eux de trouver des solutions pour l’augmentation du taux de bancarisation.

La Côte d’Ivoire compte environ 26 millions d’habitants pour une trentaine d’établissements bancaires. Malheureusement, le taux de bancarisation en Côte d’Ivoire est très faible : 16%.

Contrairement à la banque classique, le mobile banking a en très peu de temps conquis les cœurs. La Côte d’Ivoire enregistre plus de 10 millions de comptes mobile banking pour 17 milliards de transactions journalières (transfert d’argent de particulier à particulier, paiement de factures, inscription dans les écoles, grandes écoles et universités, inscription à des concours etc.). Cela s’explique aisément : la facilité d’ouverture d’un compte mobile money. Quand il faut pour l’ouverture d’un compte bancaire, un certain nombre de documents à fournir (pièce d’identité, facture d’eau ou d’électricité, photos d’identité…), l’ouverture d’un compte mobile money nécessite la présentation d’une pièce d’identité et être un abonné à la téléphonie mobile. Quand on sait qu’en Côte d’Ivoire, le taux de pénétration mobile est de 120%, le parallèle est vite fait.

« Il nous faut en Côte d’Ivoire un secteur bancaire ambitieux et moderne. Il faut créer une plus grande interaction entre les banques et les populations » a dit d’emblée le ministre Bruno Koné, expliquant le faible taux de bancarisation par « la prééminence du secteur informel, la faiblesse du pouvoir d’achat des ivoiriens, l’illettrisme ».

Terminant son propos, Bruno Koné a demandé aux banquiers de s’adapter aux réalités des populations : « le secteur bancaire doit comprendre les besoins du secteur informel et leur trouver des solutions. Les banques doivent trouver des solutions pour le financement des startups ».

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Santé d'Ali Bongo: le Gabon "disposé" à recevoir une mission de l'UA

Centre du Mali: heurts mortels entre chasseurs et militaires

Cameroun: aggravation de la violence en zone anglophone, selon l'ONU

Nigeria: 44 soldats et une dizaine de civils tués dans des attaques de Boko Haram

Dabakala: Un jeune d’une trentaine d’années meurt par pendaison dans une maison