Bientôt une usine pour produire 38 000 tonnes de manioc par an à Toumodi (Côte d'Ivoire)
0
 

Écouter
Bientôt une usine pour produire 38 000 tonnes de manioc par an à Toumodi (Côte d'Ivoire)

Bientôt une usine pour produire 38 000 tonnes de manioc par an à Toumodi (Côte d'Ivoire)

RTI Info / Lacinan Ouattara | Lu 2253 fois | Publié

Un projet agro-industriel d’envergure sous le parrainage du ministère ivoirien de l’Environnement et du Développement durable, dans le secteur de la filière manioc initié par l’entreprise Société Africaine de Transformation agricole (SATOL SAS), verra le jour en Côte d’Ivoire en début d'année 2019. Une usine de transformation et une plantation industrielle appuyées par les petits paysans locaux seront mis en exploitation. C’est un investissement de 31 milliards de F CFA attendus pour la finalisation du projet. C'est ce qu'indique un communiqué, dont RTI Info a reçu copie.

La zone industrielle consacrée au manioc sera située à Assounvoué, à 190 km d’Abidjan sur l’autoroute du nord, près de Toumodi et permettra une commercialisation aisée des produits comme la farine, l’amidon, le bioéthanol, ainsi que le maïs.

"Avec une production estimée à près de 38 000 tonnes par an, SATOL compte créer 360 emplois directs et 1000 indirects dans sa première phase du projet", annonce Christophe Barthlémy, le Directeur général. 

La compagnie ambitionne de devenir le premier et le principal acteur des produits dérivés du manioc en Côte d'Ivoire et en Afrique subsaharienne.

Pour le projet, c’est près de 20 000 ha de terre qui seront valorisées, dans une logique de respect de l’environnement et du développement durable, Le ministère ivoirien de l’Environnement et du Développement durable a salué cette initiative et appelé à l’implication des populations locales pour un franc succès.

SATOL, appuyée par une équipe de spécialistes, a prévu la mise en œuvre de mesures protectrices afin de préserver la biodiversité et la richesse des terres mises à sa disposition. D’ores et déjà, une étude d’impact environnemental et Social a été réalisée et est en cours d’étude auprès de l’Agence Nationale de l’Environnement (ANDE).

« Pour approvisionner l’usine de 400 T par jour de racines de manioc, SATOL fournira 400 tonnes par jour, soit 85% des besoins, tandis que les paysans, producteurs de cette matière première, devront livrer 60 tonnes par jour, soit 15% », indique Jean-Louis Chauré, Président de SATOL.

 

 

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Tunisie: la propagande au coeur de la dernière audition publique de l'Instance vérité et dignité (lVD)

Le Nigeria autorise l'Unicef à reprendre ses opérations dans le nord-est

Les meilleurs élèves et des orphelins reçoivent des cadeaux à Katiola

Des femmes félicitées pour l’abandon de l’excision à Madinani

Le premier barrage hydro-agricole gonflable de l’Afrique de l’Ouest mis en service à M’Bahiakro