Cargill soutient la Côte d’Ivoire et le Ghana dans la volonté d'imposition d'un prix plancher du cacao.
0
 

Écouter
Cargill soutient la Côte d’Ivoire et le Ghana dans la volonté  d'imposition d'un prix plancher du cacao.

Cargill soutient la Côte d’Ivoire et le Ghana dans la volonté d'imposition d'un prix plancher du cacao.

Dorcas LOBA (Stagiaire) | Lu 1792 fois | Publié Il y a 18 jour(s)

Les acteurs ivoiriens et ghanéens de la filière cacao ont annoncé le 11 juin dernier, la suspension de la vente du cacao afin d’établir un prix plancher. Cela en vue d’améliorer les revenus des producteurs et assurer la durabilité à long terme du secteur. Soutenant cette action, la multinationale américaine Cargill a affirmé son engagement aux côtés des deux principaux mondiaux. Le groupe veut collaborer avec le Conseil Café-Cacao (CCC) ivoirien et le Cocobod ghanéen pour ensemble réaliser des changements positifs dans le secteur du cacao.

Dans un communiqué de presse, dont RTI.Info a reçu une copie, Cargill a affirmé partager l’ambition des Etats ghanéen et ivoirien d'améliorer les conditions de subsistance des producteurs.

"Nous saluons la volonté des deux gouvernements, d’établir un prix plancher minimum pour les fèves de cacao et affirmons notre engagement à faire davantage pour veiller à ce que cette mesure permette d'accroitre de façon durable les revenus des agriculteurs. Nous sommes impatients de collaborer étroitement avec le Conseil Café Cacao et le Cocobod afin de réaliser des changements positifs fondamentaux dans le secteur du cacao", a indiqué le groupe.

Alors que les négociations ont été entamées avec les industriels le 3 juillet 2019 à Abidjan, il est à ce jour question pour les deux pays de parvenir à un consensus. "Il est question d’apporter des réponses à la pauvreté de nos planteurs qui vivent dans l’extrême pauvreté. Nos travaux doivent nous amener à trouver des résultats probants. Nous voulons un consensus", a précisé Yves Brahima Koné, directeur général du CCC.

En effet, à l'issue de la rencontre d'Abidjan, les deux premiers producteurs mondiaux de cacao, ont mis en place un nouveau mécanisme de vente de leur cacao, qui instaure un différentiel de 400 dollars la tonne.

En attendant l’issue des négociations, la multinationale continue d’accompagner les agriculteurs afin qu’ils puissent maximiser leur rentabilité à travers l'initiative "Cargil Cocoa Promise" visant à améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs et des communautés des pays, où elle opère et développer ainsi une activité prospère et durable.  

"Dans le cadre de la "Cargill Cocoa Promise", nous accompagnons les agriculteurs à gérer leurs exploitations comme des entreprises et à obtenir un revenu décent. Nous travaillons en collaboration avec les gouvernements, un certain nombre de partenaires, ainsi qu’avec les agriculteurs et les organisations paysannes pour augmenter leur productivité, leur rentabilité et leur résilience", indique la note.

A noter que Cargill est actif en Côte d'Ivoire depuis 1997 et emploie plus de 500 personnes à Abidjan, Daloa, Gagnoa et San Pedro.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

RDC: l'Eglise s'adapte aux contraintes de la lutte contre Ebola à Goma

Kenya: le ministre des Finances arrêté pour corruption

Burkina: consensus entre pouvoir et opposition sur les élections de 2020

Tunisie: atterrissage d'urgence d'un avion des forces libyennes pro-Haftar

Nigeria: Au moins six manifestants chiites tués dans des heurts avec la police (témoins)