Deuxième Terminal à conteneurs d'Abidjan: Signature de partenariat le 31 juillet.
0
 

Écouter
Deuxième Terminal à conteneurs d'Abidjan: Signature de partenariat le 31 juillet.

Deuxième Terminal à conteneurs d'Abidjan: Signature de partenariat le 31 juillet.

Lacinan Ouattara | Lu 987 fois | Publié

Au bout de plusieurs semaines de négociation avec le Gouvernement ivoirien, le consortium, composé d’APMT, Bolloré Africa Logistics et Bouygues, a paraphé le vendredi dernier la convention de concession pour le second terminal à conteneurs du Port d’Abidjan. La signature formelle et définitive du partenariat devrait intervenir, selon les parties au plus tard le 31 juillet 2013.

"Bolloré Africa Logistics a par la même occasion réitéré son engagement à accompagner la Côte d’Ivoire dans son développement économique et social, grâce à ses investissements portuaires, mais aussi dans les secteurs de la logistique, du ferroviaire, des chantiers navals et de l’innovation énergétique," indique un communiqué. C'est en mars dernier que le consortium dont Bolloré Africa Logistics a remporté l’appel d’offres international pour le second terminal à conteneurs. Ce projet ambitieux des autorités ivoiriennes qui va nécessiter un investissement total de plus de 400 millions d’euros, vise à doter le Port d'Abidjan d'un nouveau terminal à conteneurs en eaux profondes. Projet qui va permettre à ce port du golfe de Guinée d'accueillir des navires de grande capacité, favorisant ainsi la compétitivité et l'attractivité de la place portuaire d'Abidjan.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Migration irrégulière : Un projet pour les jeunes défavorisés lancé à Grand-Bassam

Migration irrégulière : Un projet pour les jeunes défavorisés lancé à Grand-Bassam

La CEDEAO et l’ARTCI créent les mécanismes d’un développement du commerce électronique en Afrique

Abidjan abrite la 22ème réunion de l’Observatoire régional des marchés publics (OMRP)

Des acteurs de la géo information renforcent leurs capacités au Centre national de télédétection et d’information géographique (CNTIG) à Abidjan