Climat des affaires : La Côte d’Ivoire dispose désormais d’une équipe "Doing Business."
0
 

Écouter
Publicite
Climat des affaires : La Côte d’Ivoire dispose désormais d’une équipe

Climat des affaires : La Côte d’Ivoire dispose désormais d’une équipe "Doing Business."

Aip | Lu 1810 fois | Publié

La Côte d’Ivoire dispose d’une équipe Doing business mise en place grâce à la Banque mondiale, consacrée à l’identification et à la mise en œuvre des reformes visant l’amélioration du climat des affaires.

L’équipe Doing business, fonctionnant sur financement de la Banque à travers le projet d’appui et de revitalisation des entreprises (PARE/PME), est chargée d’identifier les reformes, d’analyser et de formuler ces reformes, de suivre la mise en application et d’évaluer leur mise en œuvre. L’équipe a permis l’élaboration de l’agenda des reformes pour l’année 2014 en prévision du rapport Doing business 2015, a expliqué le directeur général du centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI), Emmanuel Essis Esmel lors de la clôture de l’atelier de validation de cet agenda. « L’agenda constitue le plan d’action des reformes proposées pour l’amélioration du climat des affaires en Côte d’Ivoire pour les années 2014 et 2015 », a-t-il ajouté. L’agenda des reformes pour 2014 propose 34 reformes comprenant 20 à court à terme, 12 à moyen terme et deux à long terme. Pour l’année 2013, l’agenda propose de réaliser, au 31 décembre, 20 reformes portant sur six indicateurs. Il s’agit de la création d’entreprise, l’octroi du permis de construire, le transfert de propriété, le paiement des taxes et impôts, le commerce transfrontalier et l’exécution des contrats. Pour l’année 2014, l’agenda recommande d’agir sur l’ensemble des dix indicateurs notamment en plus des six, s’ajoutent quatre autres indicateurs. Les indicateurs relatifs à l’accès à l’électricité, à la solution de l’insolvabilité, la protection de l’investisseur et l’obtention de prêts. « Un environnement des affaires de classe internationale est une des conditions nécessaires pour promouvoir le développement du secteur privé en Côte d’Ivoire pour soutenir la croissance économique et la création de richesse », a affirmé le représentant de la Banque mondiale, Lorenzo Bertollini. Il a appelé à poursuivre les reformes déjà réalisées et à les amplifier dans les années avenir mais également à accélérer les reformes dans d’autres domaines. « La simplification et la transparence des procédures permettront aux PME d’être plus dynamique, plus compétitive et de créer plus d’emplois », a soutenu M. Bertollini. L’agenda 2014 des reformes attend d’être examiné et adopté par le Gouvernement.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Un mécanisme de participation citoyenne pour une meilleure sécurisation du département initié à Gbéléban

Les populations de Gbéléban instruites en matière de prévention des menaces sécuritaires

Covid-19: Le Président Alassane Ouattara appelle les Ivoiriens à la responsabilité et à la discipline

Le Président Alassane Ouattara reconsidère sa décision de ne pas briguer un nouveau mandat

Environ 2.000 condamnés pour des infractions mineures graciés

Publicite
Publicite