Une caravane pour sensibiliser à la lutte contre la contrefaçon en Côte d'Ivoire.
0
 

Écouter
Publicite
Une caravane pour sensibiliser à la lutte contre la contrefaçon en Côte d'Ivoire.

Une caravane pour sensibiliser à la lutte contre la contrefaçon en Côte d'Ivoire.

Didier N'Doli| d.ndoli@rti.ci | Lu 1805 fois | Publié

La contrefaçon des marchandises et d'objets de première nécessité ou de consommation représente environ 65% des parts du commerce agro-industriel en Côte d'Ivoire. Comment éradiquer ce fléau de la contrefaçon et ses conséquences sur l'économie et sur la vie des populations ivoiriennes? C'est pour répondre à cette interrogation cruciale que le syndicat des commerçants, artisans et opérateurs économiques de l'Afrique de l'Ouest (SYCAOPAO) en collaboration avec une entreprise de la place, a lancé une caravane de sensibilisation pour la lutte contre la contrefaçon et les produits prohibés.

La commune d'Adjamé dans le District d'Abidjan, haut du commerce de tout genre en Côte d'Ivoire présente sur les marchés de nombreux produits prohibés et contrefaits d'origines diverses. C'est dans cette commune que le syndicat des commerçants a choisi pour lancer une campagne de sensibilisation pour la lutte contre ces produits prohibés ou contrefaits mise en consommation directe pour les populations ivoiriennes et de l'Afrique de l'Ouest. ''Nous devons tourner le dos à la contrefaçon et éradiquer ce fléau pour permettre à nos populations de vivre sainement et à notre économie de prendre un envol réel'' souligne Koné Mamadou, président de la SYCAOPAO. Les marchandises contrefaits, loin d'être une source de revenu pour l'Etat, est une véritable plaie pour l'économie. L'Etat doit sévir dans tous les secteurs et punir tous les auteurs et récidivistes auteurs directs ou indirects selon Koné Mamadou. Dans la même donne, le représentant du Maire de la Commune d'Adjamé, Issa Sanogo, a tenu à faire un constat clair. ''Pour le cas de la commune d'Adjamé, il s'est produit plusieurs accidents de fabrication frauduleuse de produits de consommation directe. Tous les mélanges sont nocifs et tuent à petit feu. La contrefaçon tuent et détruit nos populations'', avertit-il. La contrefaçon ou le fait de reproduire un objet, matériel, production ou tout œuvre qui n'est pas d'origine ou dont vous ne faites l'objet d'aucun brevet est un crime puni par la loi et un crime économique.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Un mécanisme de participation citoyenne pour une meilleure sécurisation du département initié à Gbéléban

Les populations de Gbéléban instruites en matière de prévention des menaces sécuritaires

Covid-19: Le Président Alassane Ouattara appelle les Ivoiriens à la responsabilité et à la discipline

Le Président Alassane Ouattara reconsidère sa décision de ne pas briguer un nouveau mandat

Environ 2.000 condamnés pour des infractions mineures graciés

Publicite
Publicite