Korhogo : Des producteurs de coton refusent la vente de leur usine et souhaitent l’implication de l’Etat
0
 

Écouter
Korhogo : Des producteurs de coton refusent la vente de leur usine et souhaitent l’implication de l’Etat

Korhogo : Des producteurs de coton refusent la vente de leur usine et souhaitent l’implication de l’Etat

Aip | Lu 1320 fois | Publié

Les producteurs de coton de l’usine SICOSA-SA s’opposent à la vente de cette usine et demandent l’implication de l’Etat, en particulier du Président Alassane Ouattara, dans la gestion de cette entreprise qui emploie plus de 200 Ivoiriens.

Lors d’une conférence de presse tenue samedi, le porte-parole des producteurs de coton, Yéo Moulaye, a exprimé leur désaccord total pour la vente aux enchères de l’usine prévue le 23 novembre, à cause d’une dette de 2,5 milliards FCFA qui a été favorisée par les crises militaires et politiques dans le pays. M. Yéo a ajouté que la dette initiale de huit milliards FCFA a été remboursée à hauteur de 5,5 milliards jusqu’en 2008. Il ne reste donc que 2,5 milliards à payer. Avec la crise postélectorale, la situation de l’usine s’est aggravée et la banque a fait une saisie de l’usine, le 11 février 2013. Il a été demandé aux responsables de payer la somme de quatre milliards (avec les intérêts bancaires) au lieu de 2,5 milliards. Le président du conseil d’administration de l’usine SICOSA-SA, Coulibaly Be, a demandé pardon au président de la République, Alassane Ouattara, et au ministre d’Etat Amadou Gon Coulibaly, pour qu’ils les aident à résoudre cette crise. Toutefois, il a souligné qu’une cotisation par paysan ou par tonne de coton produit a été décidée par les producteurs, pour rembourser cette dette avec l’appui également de l’Etat, si possible. L’usine SICOSA-SA de coton a été créée en 2002, grâce à une dette de huit milliards FCFA contractée avec la BIAO et la BNP PARIBAS. En février dernier, il y a eu une saisie vente de l’usine. Le 16 octobre, l’usine a été vendue aux enchères au promoteur de l’usine Utexi, Konaté Vassiriki . Suite à l’incapacité de ce dernier à honorer ses engagements, c’est-à-dire à verser 1, 980 milliard représentant l’objet de l’enchère, la banque a décidé de faire une autre vente le 23 novembre. Profitant de l’occasion, les producteurs de coton, membres de l’Union régionale des entreprises coopératives des Savanes de Côte d’Ivoire (URECOS-CI) ont rappelé la promesse du chef de l’Etat faite le 7 juillet à M’Bengué, lors de sa visite d’Etat où, il avait promis de payer les arriérés des producteurs de l’URESCOS-CI d’un montant de plus d’un milliard et demi.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Washington et Séoul reportent leurs manoeuvres aériennes en "signe de bonne volonté" (Esper)

Burkina: 32 "terroristes neutralisés" lors de deux opérations (communiqué armée)

Nette amélioration dans la conservation des ressources naturelles des parcs nationaux d’Azagny et îles éhotilé (OIPR)

Afrique du Sud: 180 demandeurs d'asile détenus pour être entrés de force dans les bureaux du Haut Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR)

Nigeria: élections de gouverneurs sous tension dans deux Etats, trois tués