La stabilité en Côte d’Ivoire au centre des échanges entre Ousmane Diagana et Aïchatou Mindaoudou
0
 

Écouter
Publicite
La stabilité en Côte d’Ivoire au centre des échanges entre Ousmane Diagana et Aïchatou Mindaoudou

La stabilité en Côte d’Ivoire au centre des échanges entre Ousmane Diagana et Aïchatou Mindaoudou

AIP | Lu 1981 fois | Publié

Le nouveau directeur des Opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, M. Ousmane Diagana, a eu une rencontre, jeudi, avec la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Mme Aïchatou Mindaoudou, au cours de laquelle ils ont évoqué la réconciliation et la stabilité en Côte d’Ivoire.

"Je suis venu voir comment les deux institutions (Banque mondiale et Onuci) pouvaient travailler ensemble et contribuer à faire avancer l’agenda de la réconciliation et de la paix ainsi que l’agenda de la reconstruction économique et du développement économique et social", a indiqué M. Diagana à l’issue de la rencontre. Selon l’expert de la Banque mondiale, "à travers le développement de la Côte d’Ivoire, il s’agit de faire en sorte que l’espace sous-régional ouest africain, y compris les pays sahéliens, puisse aussi retrouver sa stabilité et amorcer une véritable trajectoire de développement économique et social". Nommé en janvier, le nouveau Directeur des opérations de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire, M. Ousmane Diagana a déjà été reçu en audience par le Président de la République, S.E.M Alassane Ouattara au cabinet présidentiel, le jeudi 23 janvier. A cette occasion M. Diagana a indiqué la volonté de son institution à changer le cap de sa coopération avec la Côte d’Ivoire. "Nous avons comme ambition maintenant que le pays passe à un autre cap, de passer d’une situation d’urgence à une situation de développement véritable", a-t-il expliqué. C’est dans cette nouvelle dynamique de développement que la Banque mondiale entend inscrire son soutien à l’Etat ivoirien, puisque, constate son nouveau Directeur des opérations, la Côte d’Ivoire a passé la situation de sortie de crise pour entrer dans une situation de stabilité propice au développement véritable.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Nigeria: la contestation gronde toujours, au moins 15 morts depuis le début du mouvement

Darfour: le Soudan et la CPI envisagent plusieurs scénarios de procès pour Béchir

Tunisie: un différend sur le foot dégénère en grève générale

Guinée: le challenger d'Alpha Condé revendique la victoire "dès le premier tour"

Urgent | Nigeria: des centaines de manifestants bloquent l'aéroport de Lagos (témoins)

Publicite
Publicite