La France ferme ses ambassades et écoles françaises à l’étranger vendredi
0
 

Écouter
La France ferme ses ambassades et écoles françaises à l’étranger vendredi

La France ferme ses ambassades et écoles françaises à l’étranger vendredi

Ouattara Lacinan / o.lacinan@rti.ci | Lu 1365 fois | Publié

Après la publication de caricatures de Mahomet dans l’hebdomadaire satirique \"Charlie Hebdo\", le Quai d\'Orsay a annoncé la fermeture de ses ambassades et écoles françaises dans 20 pays ce vendredi, jour de prière dans le monde musulman.

La France a décidé de fermer ses Ambassades et écoles dans 20 pays vendredi. C'est l'annonce faite ce mercredi par le ministère des Affaires étrangères. Le Quai d’Orsay dit craindre des tensions liées à la flambée de violence dans le monde musulman, provoquée par la diffusion d'extraits d'un film jugé islamophobe, et à la publication par le magazine français "Charlie Hebdo" de caricatures du prophète Mahomet. "J'ai évidemment envoyé des instructions pour que dans tous les pays où cela peut poser des problèmes, on prenne des précautions de sécurité particulières", a déclaré sur une chaîne d'information française le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, en marge d’une conférence de presse sur le vote le Traité sur la stabilité européenne. "Il faut que les ambassadeurs s'adaptent, compte tenu de la réalité locale. Nous espérons qu'Il n'y aura pas d'incidents mais en même temps nous prenons nos précautions", a également indiqué le ministre, en invitant les ressortissants français à la prudence. Ces fermetures, qui interviendront le jour de la traditionnelle prière musulmane du vendredi, concerneront les écoles, les ambassades, les consulats et autres centres culturels. La liste des vingt pays n’a pas été précisée. En Tunisie, les écoles françaises ont déjà été fermées mercredi en début d'après-midi et ne rouvriront que lundi. La publication de caricatures de Mahomet et de musulmans dans l’hebdomadaire satirique français, "Charlie Hebdo", suscite de vives inquiétudes au sein de la classe politique, une semaine après le début de la vague de protestations dans le monde musulman. Laurent Fabius a estimé ce mercredi que dans le "contexte" actuel, la publication de caricatures du prophète par "Charlie Hebdo" jetait "de l"huile sur le feu". "En France, le principe c'est la liberté d'expression et il ne faut pas y porter atteinte. Maintenant avec le contexte, il y a une émotion dans beaucoup de pays musulmans. Il ne faut pas rajouter de l'huile sur le feu ", a-t-il ajouté. Le directeur de Charlie Hebdo dans la foulée que le site internet de l'hebdomadaire était "bloqué car il a été piraté" après l'annonce de la publication de caricatures du prophète Mahomet.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Alassane Ouattara réaffirme l’engagement de son pays à poursuivre des réformes initiées dans les domaines retenus dans le cadre du Compact

Burkina: des agents de santé entament dix jours de grève à compter de ce mercredi

La BAD annonce des investissements dans les infrastructures sportives en Afrique

Les députés valident des crédits budgétaires de plus de 1360 milliards Fcfa à 11 ministères

Le ministre du Budget annonce le recrutement de 12.000 nouveaux fonctionnaires en 2020