Des prêtres catholiques des Philippines accusés de contrebande d'ivoires.
0
 

Écouter
Des prêtres catholiques des Philippines accusés de contrebande d'ivoires.

Des prêtres catholiques des Philippines accusés de contrebande d'ivoires.

afp | Lu 2341 fois | Publié

Les Philippines ont annoncé mercredi l\'ouverture d\'une enquête sur la foi d\'informations de la revue National Geographic accusant des prêtres catholiques de contrebande d\'ivoire.

Selon la chaîne, qui a recueilli les témoignages d'ecclésiastiques, la puissante Eglise catholique de l'archipel philippin possède une quantité importante de statues et d'objets liturgiques en ivoire. Les enquêteurs s'intéressent plus spécialement à deux prêtres cités par la revue. L'un d'eux lui aurait fourni une liste de sculpteurs d'ivoire notoires à Manille, et détaillé les circuits d'envoi des statuettes à l'étranger. "Nous savions déjà (...) que les Philippines étaient une plaque-tournante pour les défenses de contrebande qui sont ensuite passées à l'étranger comme des objets religieux", a déclaré à l'AFP Mundita Lim, responsable de l'office philippin de la protection de la faune. "Mais c'est la première fois qu'un lien est fait entre le commerce illégal (d'ivoire) et des membres éminents de l'Eglise", a-t-elle ajouté. Les agents fédéraux ont entendu cette semaine des responsables catholiques à Cebu (sud), deuxième ville du pays, où vit l'un des prêtres soupçonné de posséder une vaste collection d'icônes et de statues, selon le chef d'enquête, Sixto Comia. "Nous cherchons une possible responsabilité criminelle. Nous allons examiner leurs artefacts et vérifier leur acquisition", a-t-il déclaré à l'AFP. L'archevêque de Cebu, Jose Palma, a assuré que l'Eglise condamnait le commerce illégal de l'ivoire, accusant National Geographic de "parti pris anti-religieux". Les Philippines compte plus de 90 millions d'habitants, dont 90% de catholiques. La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) a prohibé le commerce international de l'ivoire en 1989, même si elle a fini par autoriser, à partir de 1997, les pays d'Afrique australe à procéder à quelques ventes ponctuelles. L'Asie, notamment la Chine et le Japon, est un des plus gros marchés de la planète pour les ventes illégales d'ivoire selon les experts.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Libye: situation "dramatique" de la liberté de l’information, déplore RSF

France/"Gilets jaunes" : un intellectuel cible d'injures antisémites

France/"Gilets jaunes" : un intellectuel cible d'injures antisémites

Burkina : un ancien proche de Compaoré annonce sa candidature à la présidentielle de 2020

Niger: 7 soldats tués dans des combats avec Boko Haram