France: dans sa guerre contre Fillon, Copé refuse une médiation de Juppé
0
 

Écouter
Publicite
 France: dans sa guerre contre Fillon, Copé refuse une médiation de Juppé

France: dans sa guerre contre Fillon, Copé refuse une médiation de Juppé

AFP | Lu 1983 fois | Publié

Dans le psychodrame qui déchire l\'opposition française depuis dimanche, Jean-François Copé a dit non jeudi à une médiation de l\'ancien Premier ministre Alain Juppé pour arrêter la guerre sans merci qui l\'oppose à François Fillon pour la présidence du parti UMP.

Interrogé par Europe 1 sur cette proposition du camp filloniste, M. Copé a répondu: "non". "Je ne vois pas très bien quel doit être l'objet d'une médiation". François Fillon, qui revendique la victoire dans le scrutin de dimanche après avoir dans un premier temps accepté sa défaite sur le fil, a annoncé mardi qu'il renonçait à se battre pour la présidence du parti à condition que celle-ci soit assurée par une équipe provisoire dirigée par Alain Juppé. "Ce n'est pas à la bonne convenance de celui qui a perdu que l'on va décider de mettre à la place le président" qu'il souhaite, a argumenté M. Copé. "Je ne le veux pas, parce que ça n'a pas de sens", a-t-il poursuivi, traitant l'ancien Premier ministre de "mauvais perdant qui vient donner des leçons de morale sans jamais se les appliquer à lui-même". Interrogé sur un éventuel recours de M. Fillon en justice, M. Copé s'y est dit prêt. La presse française unanime se moquait jeudi des rebondissements sans fin de cette "tragi-comédie" comparée à un "sketch" avec "deux chiffonniers" engagés dans un "combat de catch". Même Le Figaro, habituel soutien de la droite, était au bord du désespoir et se mettait à la place des militants UMP qui "ne demandent qu'une chose : que cesse - et vite - ce pitoyable feuilleton qui rabaisse la politique et ceux qui sont censés l'incarner" puisque, au final, "peu leur importe que Copé et Fillon se départagent à pile ou face, à la courte paille ou à la course en sac".
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

En continu

Je veux que la Côte d'Ivoire, notre pays, avance dans la paix (Kouadio Konan Bertin, candidat indépendant à la présidentielle de 2020)

Les élections auront bel et bien lieu le 31 octobre et nous allons les gagner (Alassane Ouattara, candidat du RHDP à la présidentielle de 2020)

Le Chef de terre de Ouangolodougou appelle les cadres du département à l’entente

L’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta de retour à Bamako

Les populations désertent la ville de Dabou après les affrontements inter-ethniques

Publicite
Publicite