Iran: le ministre du Travail limogé par le Parlement
0
 

Écouter
Iran: le ministre du Travail limogé par le Parlement

Iran: le ministre du Travail limogé par le Parlement

AFP | Lu 1117 fois | Publié

Le Parlement iranien a retiré mercredi sa confiance au ministre du Travail Ali Rabiie, obligeant le président à le limoger, sur fond de grogne sociale autour de la crise économique et au lendemain du rétablissement des sanctions américaines.

La motion de défiance contre M. Rabiie, qui occupait ce poste depuis août 2013, a été votée à 129 voix pour et 111 contre, a rapporté l'agence de presse officielle Irna.

Le président Hassan Rohani, soumis depuis plusieurs semaines à une forte pression pour tenter d'endiguer la crise économique endémique, a désormais trois mois pour le remplacer.

Le retrait unilatéral des Etats-Unis de l'accord conclu en 2015 avec les grandes puissances sur le nucléaire iranien a été suivi d'une première salve de sanctions entrées en vigueur mardi.

Mais l'économie iranienne était déjà à la peine, souffrant d'un taux de chômage élevé et d'une nette inflation. Le rial iranien a plongé, perdant près des deux tiers de sa valeur en six mois.

Et beaucoup d'Iraniens tiennent leur propre gouvernement pour responsable de cette situation.

La semaine dernière, plusieurs villes ont été le théâtre de manifestations sporadiques et de grèves, fruits de l'inquiétude croissante et d'un sentiment de colère envers le système politique.

M. Rabiie, 62 ans, est un allié de longue date du président Rohani. Il a également été le conseiller de l'ancien président réformateur Mohammad Khatami entre 1997 et 2005.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Numérique: la France perd patience et taxera les Gafa dès janvier

Nigeria: le conflit entre éleveurs et agriculteurs a fait 3.600 morts, selon Amnesty

Les députés membres de la commission économique et financière de l’Assemblée nationale planchent, ce lundi, sur le projet de budget 2019

RDC: un entrepôt de la commission électorale attaqué dans l'est (armée)

Elections en RDC: Fayulu refuse tout report et clarifie sa position