Colombie: l'arrivée de migrants vénézuéliens pourrait coûter 0,5% du PIB (président)
0
 

Écouter
Colombie: l'arrivée de migrants vénézuéliens pourrait coûter 0,5% du PIB (président)

Colombie: l'arrivée de migrants vénézuéliens pourrait coûter 0,5% du PIB (président)

AFP | Lu 1908 fois | Publié

Le président colombien, Ivan Duque, a estimé vendredi que l'arrivée d'un million de migrants vénézuéliens pourrait coûter cette année 0,5% au PIB national.

Le chef de l'Etat a rappelé que la position de son gouvernement était celle d'une "politique de bras ouverts" à l'égard des ressortissants vénézuéliens qui fuient la crise économique dans leur pays.

Il a toutefois indiqué qu'il souhaitait évaluer "les implications que représente pour un pays comme la Colombie" la crise migratoire vénézuélienne, lors d'une conférence de presse conjointe avec le vice-président de la Banque mondiale pour l'Amérique latine et les Caraïbes, Jorge Familiar.

"L'impact économique de la crise migratoire peut être de l'ordre de 0,5% du PIB et évidemment nous souhaitons regarder comment cela se traduit dans les secteurs de la santé, de l'éduction, des infrastructures, et les autres services publics", a ajouté le chef de l'Etat. 

Le coût économique de l'arrivée de migrants vénézuéliens est estimé à 4.000 milliards de pesos colombiens, soit environ 1,3 milliard de dollars, selon des économistes consultés par l'AFP.

La Banque mondiale rendra public dans les prochaines semaines un rapport détaillé sur le sujet. 

Jorge Familiar a rappelé que la crise migratoire vénézuélienne était une "question régionale qui demandait une réponse à l'échelle régionale".

Interrogé par l'AFP, l'économiste Alejandro Useche a indiqué qu'il était aussi important d'évaluer "l'apport des Vénézuéliens à l'économie" colombienne. 

"Nombre d'entre eux vivent dans des conditions précaires (...) mais il y a également des migrants de revenus moyens ou élevés qui viennent avec leur commerce, leur argent, leurs connaissances et qui dynamisent l'économie", a-t-il ajouté.

Selon l'ONU, sur les 2,3 millions de Vénézuéliens vivant à l'étranger, plus de 1,6 million ont fui depuis 2015, en raison des pénuries sur les produits de premières nécessité.

La Colombie, qui partage 2.200 kilomètres de frontière avec le Venezuela, a reçu ces dernières années plus d'un million de personnes en provenance de ce pays, dont 820.000 ont régularisé leur situation.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Numérique: la France perd patience et taxera les Gafa dès janvier

Nigeria: le conflit entre éleveurs et agriculteurs a fait 3.600 morts, selon Amnesty

Les députés membres de la commission économique et financière de l’Assemblée nationale planchent, ce lundi, sur le projet de budget 2019

RDC: un entrepôt de la commission électorale attaqué dans l'est (armée)

Elections en RDC: Fayulu refuse tout report et clarifie sa position