Chine: la pollution de l'air poursuit son recul en 2018, selon Pékin
0
 

Écouter
Chine: la pollution de l'air poursuit son recul en 2018, selon Pékin

Chine: la pollution de l'air poursuit son recul en 2018, selon Pékin

AFP | Lu 160 fois | Publié Il y a 8 jour(s)

La qualité de l'air en Chine s'est sensiblement améliorée en 2018 dans la foulée de l'année précédente, a annoncé lundi le ministère chinois de l'Environnement, conséquence d'une campagne gouvernementale contre la pollution et du ralentissement économique.

Les villes chinoises sont régulièrement noyées dans un brouillard grisâtre et toxique, côté sombre de la croissance effrénée du pays, qui a toutefois permis de sortir des centaines de millions de personnes de la pauvreté. 

Le miracle économique de ces dernières décennies s'est appuyé en grande partie sur une forte production d'acier, de charbon et de ciment -- des filières très polluantes.

Mais en 2018, le niveau moyen de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5) -- très dangereuses car elles pénètrent profondément dans les poumons -- dans les 338 villes étudiées s'est établi à 39 microgrammes par m3, soit une baisse de 9,3% sur un an, selon un rapport ministériel.

En 2017, la concentration de ces particules nocives avait déjà baissé, mais dans des proportions moindres (-6,5%).

Le gouvernement poursuivra sa lutte contre la pollution en 2019, même si le pays affronte un ralentissement économique, car il n'est pas question "de sacrifier l'environnement pour la croissance", a déclaré lors d'une conférence de presse Li Ganjie, ministre de l'Ecologie et de l'Environnement.

"Nous sommes fermement opposés à tout relâchement, tout assouplissement de la surveillance et de la réglementation en matière d'environnement", a-t-il martelé en marge de la session annuelle du parlement chinois.

L'an dernier, l'économie chinoise a cru de 6,6%, son niveau le plus faible depuis 28 ans. 

Mais le gouvernement doit de plus en plus trouver un équilibre entre l'inquiétude liée au ralentissement économique et les craintes d'une réaction négative de l'opinion publique face à la pollution.

Pékin a également intensifié l'an passé l'application de la réglementation environnementale, prélevant un total de 15,28 milliards de yuans (2,27 milliards de dollars) de pénalités administratives, soit une augmentation de 32% sur un an, affirme le rapport du ministère chinois de l'Environnement.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Des cambriolages récurrents dans des églises à Sakassou

Grève à l’Education nationale : le ministère plaide pour un retour des syndicats encore en marge des négociations

Des pays africains réfléchissent à Abidjan sur des solutions durables à l’érosion côtière

Reprise partielle des cours au secondaire à Agnibilekrou

Des militaires de Man renforcent leurs capacités en Droits de l’Homme