Le gouvernement de Maduro appelle les Vénézuéliens à "condamner" l'assassinat de Soleimani
0
 

Écouter
Le gouvernement de Maduro appelle les Vénézuéliens à

Le gouvernement de Maduro appelle les Vénézuéliens à "condamner" l'assassinat de Soleimani

AFP | Lu 2374 fois | Publié

Le gouvernement de Nicolas Maduro, qui entretient des liens étroits avec Téhéran, a appelé lundi les Vénézuéliens à "condamner" la mort du général iranien Soleimani, tué vendredi par une frappe américaine à Bagdad, et à signer le livre de condoléances à l'ambassade d'Iran.

"Nous allons nous rendre à l'ambassade d'Iran" pour rejeter l'"infâme assassinat" de Qassem Soleimani, chef de la force Al-Qods et figure très populaire en Iran, a déclaré Tania Diaz, députée du PSUV, le parti du président vénézuélien, lors d'une conférence de presse.

Elle a ensuite appelé les Vénézuéliens à se rendre à l'ambassade de la République islamique à Caracas, où un livre de condoléances a été ouvert, et à "condamner cet acte atroce par leur signature".

L'Iran est l'un des principaux alliés de Nicolas Maduro avec la Russie, la Chine et Cuba.  

Lundi, une marée humaine a rendu hommage à Téhéran au général Soleimani, figure très populaire en Iran, tué vendredi avec son lieutenant irakien et huit autres personnes près de l'aéroport de Bagdad par une frappe des Etats-Unis.

Depuis le raid américain, le président Donald Trump multiplie les messages menaçants envers l'Iran. Téhéran, de son côté, a promis de "venger durement" cette mort, au moment opportun, et notamment par une action militaire.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Kigali va accueillir en septembre prochain le sommet sur le changement climatique en Afrique

Des pisciculteurs de la région de Gbêkê formés aux techniques d’utilisation du bloc alimentaire

Les évêques réitèrent leur appel à la paix et à la réconciliation

Le gouvernement veut actualiser la loi relative aux testaments et donations ( Conseil des ministres)

Guinée: Plusieurs opposants interpellés lors des manifestations à l'approche d'un référendum